Home / Actualités  / Financement : les coûts des crédits immobilier et le marché immobilier

Financement : les coûts des crédits immobilier et le marché immobilier

Un regain de dynamisme sur le marché immobilier. Depuis l’élection du nouveau Président Américain, les choses bougent en immobilier. En effet, les taux d’emprunt d’Etat (OAT)ont atteint 0,82 % pour revenir sagement à 0,75 %

Les taux de crédits et le marché de l'immobilier

Un regain de dynamisme sur le marché immobilier. Depuis l’élection du nouveau Président Américain, les choses bougent en immobilier. En effet, les taux d’emprunt d’Etat (OAT)ont atteint 0,82 % pour revenir sagement à 0,75 % après une baisse record à 0,09 % en septembre.

Ce taux (OAT) régule les taux d’emprunt que vous proposent les banques et l’incertitude concernant la politique économique Américaine envers l’Europe engendre quelques troubles. Ceux-ci restent cependant très légers, mais on constate quelques hausses des tarifs de crédit sur certaines banques avec une majoration de l’ordre de 0,05 à 0,10 point.

 

Y a-t-il un impact sur les ventes immobilières ?

La distribution des PTZ + devraient être moins importantes car les banques ont atteint leurs objectifs commerciaux et devraient se mettre en état de latence le temps de voir, ce que réserve l’avenir. Cependant, certains professionnels indiquent que cette légère variation ne touche pas vraiment les acheteurs puisque les ventes affichent une hausse de 23 % et ils vont même jusqu’à constater une pénurie des biens à vendre. Même si les acheteurs restent sensibles aux variations des taux d’intérêts, ils ne semblent pas trop frileux et les taux encore exceptionnellement bas les poussent à acquérir un bien immobilier. Les chiffres confirment cette tendance puisqu’au 3ème trimestre 2016, on obtient le chiffre de 838 000 ventes.

Qu’elles conséquences pour les banques ?

Tout d’abord un effet de ralentissement des demandes de rachat de crédits immobiliers qui représentent selon les banquiers près de 50 % des crédits consentis.

Le deuxième effet plutôt intéressant sera sans doute de pousser les futurs acquéreurs à prendre une décision plus rapide, pour concrétiser leur projet immobilier afin de bénéficier du meilleur taux de crédit disponible.

Troisième point, la hausse des taux de crédits si elle devait se confirmer serait un bon ralentisseur de la remontée des prix sur le marché immobilier. Cependant les professionnels indiquent qu’il n’y a vraiment pas de quoi s’alarmer. Et la politique économique aurait plutôt tout intérêt à conserver des taux faibles pour soutenir l’économie.

Comment se comporte le marché immobilier ?

Alors qu’en est-il du marché immobilier ? Le mieux du monde d’après les notaires et les organismes de crédit puisqu’en 2016 ont battra les records de transactions dans l’immobilier ancien avec plus de 838 000 ventes. Certains estiment même que la tendance pour 2017 devrait voir les ventes progresser de près de 10 %.

Cependant il faut rester prudent et regarder comment le comité de Bâle dictera les règles de conduites aux organismes financiers. Les professionnels craignent que le comité exige plus de prudence des banques avec un apport de fond propre plus important, en poussant les taux variables tout en diminuant le pouvoir d’achat des revenus les plus modestes. Des systèmes d’emprunt peu plébiscités par les acquéreurs Français.

Aussi le marché immobilier devrait continuer sa marche dynamique avec plus de 11 % de ventes cette année.

Qu’en est-il des prix sur le marché immobilier ?

La reprise risque de pousser l’inflation immobilière avec déjà une hausse de près de 1,4 % sur les appartements et 2 % pour les maisons d’après les chiffres publiés par l’INSEE et les notaires de France. C’est à Paris cependant que les prix battent des records.

 

 

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE