Home / Conseils d'experts  / Immobilier : des envies d’ailleurs pourquoi pas ?

Immobilier : des envies d’ailleurs pourquoi pas ?

Chaque année certains français « plient » bagages pour changer de région. On estime le volume de cette migration à 700 000 par an. Et, plus de la moitié de la population rêve d’en faire autant d’ici à

voyage

Chaque année certains français « plient » bagages pour changer de région. On estime le volume de cette migration à 700 000 par an. Et, plus de la moitié de la population rêve d’en faire autant d’ici à 5 ans. Une aubaine pour les professionnels de l’immobilier. Mais que recherchent ces « French trotter » ? Quels sont les pièges à éviter ? Dans quelle ville, il est bon d’envisager son avenir ?

Une population de « French trotter » pourquoi ?

Envie de trouver un équilibre qui permet de se sentir bien dans sa vie professionnelle et sa vie privée. Trouver le moyen de se sentir « libre ». En bref, trouver son bonheur mais ailleurs. 3,6 millions de Français ont sauté le pas entre 2001 et 2006. D’après l’INSEE cela représente 6 % de la population Française. Et d’après une enquête diligentée par keljob.com (site de recherche d’emploi), 54 % de la population envisage de quitter sa région d’ici à 5 ans.

« Métro, boulot, dodo » une petite phrase qui résume l’activité journalière des actifs notamment à Paris. Les parisiens passent près de 45 minutes dans les transports. Que ce soit pour se rendre au travail, ou pour aller chercher les enfants chez la nounou, tout se fait à la course. Mais il n’y a pas que cela, il faut bien se rendre compte que le rêve de nombreux Franciliens est de devenir propriétaire de son bien immobilier. Et dès que la famille s’agrandit les espoirs de liberté prennent le dessus. Si Paris est la ville ciblée par les étudiants et les célibataires, elle devient la bête noire quand on commence à agrandir la famille. On voit donc les villes périphériques de la capitale se peupler, de couples avec enfants et souvent on voit cette population se poser la question : « Est si on déménageait ». En règle générale, on a envie de soleil et d’espace. Aussi trois régions Française se détachent largement le Grand-Ouest, le Sud-ouest et enfin le Sud-Est. Mais si l’on veut être plus précis voici les villes qui intéressent nos « French trotter ».

La ville la plus prisée reste Bordeaux qui plaît énormément aux Cadres qui votent à 50 % pour cette belle ville girondine. Les cadres supérieurs et les dirigeants préfèrent Lyon. Et la troisième ville plébiscitée est Nantes. Les personnes qui effleurent l’envie de devenir leur « propre patron » envisage des villes avec une population comprise entre 20 000 et 100 000 habitants.

Si les envies de liberté et d’évasion sont grandes, il s’agit également d’un grand bouleversement. Et il est important de ne pas faire le grand pas sans avoir été faire un « repérage » sur les lieux de vos rêves.

Les pièges à éviter pour un changement réussi.

Le choix de la destination est important :

Les 4 destinations privilégiées restent d’après les sondages Provence- Alpes-Côte d’Azur, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon. Mais si le soleil brille souvent dans ses régions, l’emploi est bien moins souriant à tout nouvel arrivant. De plus, en termes d’immobilier ces régions ne sont pas forcément les moins onéreuses. Concernant l’emploi, le Nord et l’est sont des régions plus accessibles. Nancy, Metz offrent des perspectives intéressantes. Besançon est considérée comme l’un des territoires les plus dynamiques de France.

Ne pas se précipiter sans repérage :

Il est important de bien repérer son futur « point de chute ». Faire le tour de votre ville ou village, faire un point sur les écoles proches de votre futur environnement, regarder les médecins,… En bref, vous imaginer dans ce nouvel environnement, et bien prendre la mesure des contraintes et des bienfaits de votre future vie. Ne négliger pas l’aspect financier, il est important est l’impact peu parfois faire changer la donne des nouvelles cartes.

Le partage du projet un élément essentiel de la réussite :

Il est impératif de partager son projet avec l’ensemble de la famille. Souvent les déménagements se passent mal s’ils ne sont pas partagés avec tous. De plus, ils devront réapprendre et retrouver leurs habitudes (sport, hobby,…). Aussi, tout peut basculer dans le cauchemar. L’intégration des enfants est un facteur à mettre en avant. Il est important de bien leur expliquer les raisons et de mettre en avant la raison de ce choix et les plus de cette nouvelle aventure pour qu’ils ne soient pas perdus. Le changement sera assez difficile pour eux.

Se faire des amis :

Chaque région, chaque ville, chaque village à ses propres codes. Il est important en tant que nouvel arrivant de bien s’intégrer. Aussi, la présentation ; la communication, l’implication dans les associations ou les clubs sont souvent des moyens d’intégration. Ne pas hésiter à s’ouvrir et à communiquer tout en gardant son individualité.

Le retour aux sources pas toujours facile :

On pense souvent que si l’on retourne dans sa ville d’origine on retrouvera les copains et rien n’aura changé. Mais souvent c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Parce que la ville change, les gens changent et vous aussi vous changez.

Les quatre régions hexagonales passées au crible.

Nord-ouest : angers

Nord-ouest : angers

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Nord-Ouest

Dans le Nord-Ouest, les trois premières villes où habiter sont Angers, Rennes et Tours, en effet, l’immobilier y est plutôt bon marché. Les villes sont proches de la mer et de la montagne. Les grandes écoles et les lycéens y sont assez réputés. Côté médecines l’offre des soins est assez bien positionnée. Et la délinquance y est considérée comme faible. En termes de classement sur la région Nord-Ouest, on retrouve de la 4ème à la 23ème place Caen, Quimper, Nantes, Brest, Le Mans, Lorient, Roche-sur-Yon, Saint-Brieuc, Vannes, Bourges, Saint-Nazaire, Rouen, Orléans, Laval, Cholet Le havre, Blois, Chartres, Evreux et Dreux.

Concernant l’emploi le classement change un peu. On va retrouver Nantes en tête puis Rennes et Tours. Le Bassin Nantais à presque doublé en quarante ans. Rennes et Nantes proposent deux métropoles intéressantes avec des secteurs professionnels variés soit l’aéronautique, les services informatiques et l’agroalimentaire. Les cadres sont assez nombreux et les infrastructures proposent des avantages non négligeables. Important, la région compte 7 des 10 villes où le taux de pauvreté est le plus bas de l’hexagone. + 20 % des cadres occupent un emploi très qualifiés dans les villes de Nantes, Rennes, Laval, Brest et Tours.

Et si je souhaite entreprendre dans le Nord-Ouest?

C’est Nantes qui « tire son épingle du jeu » sur le thème. Avec des structures d’aides au développement des entreprises, des étudiants nombreux et une offre universitaire variée. Une population avec un fort pouvoir d’achat et l’installation de nouvelle société.

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Nord-Est

dijon ville à vivre

Dijon ville à vivre

Dijon est la ville qui remporte la palme au classement des tops trois, vient ensuite Besançon et Nancy. La capitale Bourguignonne emporte les suffrages. L’immobilier est très avantageux dans ce secteur et les structures de transport se sont bien étoffées. La partie universitaire est très prisée, le seul point noir de cette région la sécurité. De la quatrième à la vingt-sixième place on retrouve, Strasbourg, Colmar, Metz, Reims, Amiens, Troyes, Lille, Mulhouse, Arras, Boulogne-sur Mer, Dunkerque, Valenciennes, Douai, Saint-Quentin, Chalon-sur-Saône, Belfort, Calais, Montbéliard, Charleville-Mézières, Béthune, Maubeuge, Beauvais et Lens.

Pour travailler, Lille est plus favorable suivi de près par Dijon et Nancy. C’est son passé industriel qui pose la ville de Lille comme le leader. Mais son statut de grande métropole et ses atouts en transports en font un choix judicieux. Néanmoins, le taux de pauvreté est assez élevé et les revenus sont plus faibles.

Et si je souhaite entreprendre dans le Nord-Est?

C’est la ville Européenne de Strasbourg qui va prendre le pas sur le palmarès des villes. Suivi de près par Lille et Metz. Avec des aides économiques intéressantes, Strasbourg ouvre ses portes aux entrepreneurs. La grande industrie permet d’asseoir la région avec des grandes enseignes comme Peugeot et Massey-Ferguson.

Montpellier ville à vivre

Montpellier ville à vivre

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Sud-Ouest

C’est Montpellier qui bat Poitiers et Pau en termes de bien vivre dans le Sud-Ouest. La ville universitaire de Montpellier attire toujours autant. Avec son réseau de tramways et un centre-ville réaménagé, la ville offre de réelle opportunité. Dynamisme et animation donne du rythme à la ville proche de la mer. La ville intéressante en termes d’immobilier Montpellier reste un atout sûr. La délinquance reste peu élevée ce qui rassure. Du quatrième rang au dix-huitième rang on liste Limoges, Toulouse, Albi, Bordeaux, Angoulême, Bayonne, La Rochelle, Nîmes, Béziers, Perpignan, Montauban, Niort, Narbonne, Brive la Gaillarde, Carcassonne.

Pour bosser dans le Sud-Ouest la palme revient largement à la ville de Toulouse. Par son dynamisme, pour la population et l’emploi bien sûr, Toulouse est la ville numéro un devant Bordeaux et Montpellier. Un bassin d’emploi qui offre des ouvertures sur l’aéronautique et le tourisme. Une forte compétitivité. Pourtant le paradoxe réside dans le taux élevé du chômage.

Et si je souhaite entreprendre dans le Sud-Ouest ?

C’est Bordeaux qui ouvre le plus de porte aux entrepreneurs. Son port favorise les entrées maritimes et propose des opportunités que n’ont pas ses consœurs Toulouse et Montpellier. Une ligne ferroviaire qui permet un accès plus facile. On compte deux gros pôles de compétitivité, une dizaine de pépinières et d’incubateurs d’entreprises qui dynamisent énormément la ville girondine. C’est la ville où le taux de création d’entreprise est le plus élevé.

Les villes d’avenir où il fait bon vivre dans le Sud-Est

Clermont Ferrand ville à vivre

Clermont Ferrand ville à vivre

C’est Clermont-Ferrand suivi de près par Nice et Marseille qui remporte la palme de la ville à vivre dans le Sud-Est. C’est le prix de l’immobilier qui attire dans cette ville Auvergnate. L’exode rurale qui a longtemps desservie la ville s’est arrêté et s’inverse aujourd’hui. Avec une météo fort agréable, des installations universitaires de qualités et un taux de délinquance uniquement bas, la ville ressemble à un havre de paix. Les deux perdantes du podium, si elles affichent une météo exemplaire, elles restent cependant loin derrière Clermont-Ferrand. Notamment en termes de délinquance et de prix immobilier qui explosent. Dans le secteur Sud-Est on note de la quatrième à la vingt-troisième place Aix-en-Provence, Toulon, Grenoble, Saint-Etienne, Bastia, Avignon, Chambéry, Lyon, Cannes, Antibes, Annecy, Ajaccio, Valence, Fréjus, Saint-Raphaël, Roanne, Aubagne, Draguignan, Arles, Grasse et Salon-de-Provence.

Pour Bosser le lion Lyonnais rugit en première place, devant Aix-en-Provence et Grenoble. La région est riche aéroport avec 3 grands pôles (Nice, Lyon et Marseille). La région est aussi considérée comme la plus riche car elle comprend les trois villes les plus riches de l’hexagone avec Annecy, Aix-en-Provence et Antibes. Forte en recherche, la région Sud Est accueille des sommités en termes de chercheurs. Lyon est un pôle industriel et offre de nombreuses opportunités en emploi.

Et si je souhaite entreprendre dans le Sud-Est ?

Dans ce domaine-là, c’est Lyon qui offre les plus beaux atouts. Deuxième pôle universitaire de France, la capitale des gaules offre également des infrastructures de transports importantes. Les aides économiques sont importantes dans la cité Lyonnaise et ses abords.

Alors faites votre choix avec www.lesiteimmo.com pour trouver la bonne opportunité immobilière que ce soit un appartement, une maison, une villa.

Lesiteimmo.com

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE