Chiffres immobiliers : la tendance du marché immobilier pour septembre ?

Par Émeline le 21 septembre 2020 601 vue(s)
Tendances immobilière de la rentrée

La rentrée et l’immobilier vont-ils faire bon ménage ? Quelle tendance pour septembre en terme d’immobilier ? Le climat particulier de cette rentrée rend tous les acteurs assez nerveux. Et les incertitudes bloquent les décisions. Comment vont se comporter les Franciliens envers le secteur ?

La rentrée et l’immobilier, la tendance.

La résilience du marché immobilier est notable post-confinement. Les menaces restent bien présentes malgré tout. La crise touche le marché de l’emploi et par rebond le marché immobilier. Les chiffres du chômage auraient dû infléchir les données. Les notaires témoignent pourtant de la forte appétence des franciliens pour l’acquisition de bien immobilier. Mais comment se traduit ce phénomène ?

L’analyse du phénomène immobilier.

L’explication est plutôt protéiforme. Le besoin de changement de logement par peur du re-confinement tout d’abord. Ensuite on note un réel besoin de sécurisation des économies, face aux soubresauts des marchés financiers. Puis, la crainte de voir émerger de nouvelles contraintes fiscales. Enfin, plus simplement la sécurisation des économies liées au confinement qui procure une enveloppe d’apport plus importante développe les envies d’acquisition. La pierre reste pour les Franciliens une valeur refuge et une garantie capitalistique qui leurs permet de générer des revenus. Après les épisodes gilets jaunes, qui ont poussé les Français à l’économie la pandémie les encourage à l’optimisme et aux changements de vie.  « Le recentrage des orientations des Français vers des besoins essentiels, révélés par la crise sanitaire, semble naturellement les amener à considérer la qualité de leur logement. Comme un paramètre primordial, plus absolu encore qu’il ne l’était traditionnellement : un projet de vie repose sur un projet immobilier. »

En synthèse à quoi s’attendre pour la rentrée 2020 ?

La rentrée devrait être plutôt sereine, hors un profond déclin économique et/ou une catastrophe sanitaire. Le ralentissement de la folle envolée des prix. Le maintien des volumes de ventes à niveau pérenne devrait garantir la résilience du marché. A l’étude des chiffres, les notaires estiment que la rentrée devrait être l’amorce d’un nouveau cycle immobilier.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *