Roanne : une renaissance pour le nord de la Loire

Roanne, une ville qui se remet à bouger en immobilier. Alors pourquoi ce regain d’activité pour la sous-préfecture Ligérienne. Le comportement des vendeurs et des acquéreurs pour une marché plus dynamique et des prix toujours intéressants dans la ville.

Roanne se réveille ?

La ville de Roanne voit son activité immobilière retrouver un regain d’activité due essentiellement à son maintien des prix assez bas. Cette année la stagnation des valeurs et la révision des prix de ventes à la baisse par les vendeurs, ont re-dynamisé le marché immobilier. Les acquéreurs ont donc poussé les portes des professionnels et le nombre des transactions s’est envolé. De quoi redonner le sourire aux professionnels du secteur immobilier. Les taux d’intérêts, toujours aussi faibles, dans le secteur ont également contribué à la hausse des transactions sur la ville de Roanne et ses abords.

A quel prix acheter à Roanne ?

Pour les quartiers de la ville de Roanne comptez des prix qui varient entre 900 euros le m² jusqu’à 1 700 euros le m². Pour les quartiers les moins côtés, on compte entre 500 euros le m² et 900 euros le m². Ce sont les maisons qui remportent les faveurs des acquéreurs dans la ville de Roanne. Et les appartements qui sont assez présents sur le marché eux ne partent pas aussi facilement, notamment ceux en copropriétés qui affichent parfois des charges trop élevées. C’est l’hyper centre qui affichent les meilleurs résultats de ventes. Les investisseurs restent aussi à l’affût du moindre immeuble en vente. Ils peuvent espérer un rendement de près de 10 % sur l’immeuble en question.

Alors pour faire une bonne affaire sur Roanne, retrouvez toutes les annonces sur Roanne avec lesiteimmo.com.

Découvrez les nouveaux aménagements des bords de Loire à Roanne (vidéo de la ville de Roanne) :

Auvergne Rhône-Alpes : comment se comporte l’immobilier

Auvergne Rhône-Alpes, la région des trésors cachés et de la gastronomie. Découvrez la tendance immobilière de la région qui reste à la hausse dans la ville de Lyon et sur les produits immobiliers rares ou avec une situation exceptionnelle. Alors quelles sont les villes où les prix restent sur une pente haussière ? Et comment se comportent les prix dans les autres secteurs de la région du Sud Est du territoire ?

Dans quelles villes les prix augmentent encore dans la région Auvergne Rhône-Alpes ?

Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bourg en Bresse, Aix-les-Bains et Chambéry voilà les grandes villes de la région Auvergne Rhône-Alpes qui semblent continuer à progresser en termes de prix. A Lyon c’est en hypercentre que la hausse des prix reste vivace. Grenoble offre de très bonnes occasions aux primo-accédants. A Clermont Ferrand ce sont les pavillons neufs qui sont les plus plébiscités par les acquéreurs. Pour Bourg-en-Bresse, la forte inflation se porte sur les maisons sans travaux. A Chambéry, ce sont les appartements qui présentent la plus forte hausse sur la belle ville du secteur Savoyard. Pour Aix les bains, c’est la pénurie des biens qui pousse les prix à s’affoler + 5 % pour certains produits.

Mais que se passe t’il dans les autres grandes villes de la région Auvergne Rhône-Alpes?

Dans les autres grandes villes de la région, les prix semblent rester sur des valeurs similaires, pas de forte baisse mise en évidence. De quoi rassurer les professionnels de l’immobilier et leurs vendeurs. Mais que se passe t’il en détail ? Prenons St Etienne, ville sur laquelle on ressent une certaine stabilité due à une offre de biens relativement large. Cependant les quartiers affichent de grande disparité de prix. On compte 1500 euros le mètre carré pour les produits les plus élevés hors biens d’exceptions. On note que les familles tendent à s’éloigner du centre-ville et investissent dans d’autres villes proches de la préfecture Ligérienne. Sur les autres villes ont constatent soit une poussée haussière des prix soit une stagnation qui favorise le marché. De quoi faire plaisir aux vendeurs.

Découvrez les trésors de la région Auvergne Rhône-Alpes grâce Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

En bref, Auvergne Rhône-Alpes se porte bien sur le marché immobilier. Retrouvez les annonces disponibles sur le marché immobilier des grandes villes de la région Auvergne Rhône-Alpes en cliquant ici

Annemasse : + 5 % dans le neuf sur les prix en immobilier

Annemasse, une forte inflation des produits « de qualité » avec près de 5% de hausse. A quoi est dû cette progression et comment ce comporte le marché immobilier à Annemasse ? Qu’en est-il du neuf sur la ville ? Un petit point sur la ville d’Annemasse pour les futurs acquéreurs.

Annemasse, une ville en plein réaménagement.

La ville bouge et enclenche de fort réaménagement sur Annemasse. Annemasse a vu le nombreux d’acquéreurs augmenter et investir dans sa ville. Ainsi, de nombreux projets ont abouti. Les aménagements de la gare contribuent fortement à l’engouement des acheteurs, avec l’arrivée du Leman Express. Une forte valeur ajoutée qui attirent de nombreux transfrontaliers. Mais si la ville d’Annemasse  devient une ville de prédilection, pour les professionnels les stocks eux semblent s’amenuiser et vont déclencher une plus forte envolée des prix si la demande continue à progresser.

Comment se porte le logement neuf à Annemasse ?

Le neuf se vend bien dans le secteur d’Annemasse. Près de 5 000 euros le mètre carré pour les appartements neufs, tandis que ceux du début des années 2000 se négocient à un prix plus proche de 3000 euros le mètre carré soit une hausse de près de 5 % sur ce marché du neuf. Cependant il y a un type d’acquéreurs qui revient fortement sur la ville d’Annemasse. Ce sont les acheteurs de biens « haut de gamme » qui cherchent à acquérir à proximité de la Suisse et là les prix oscillent entre 600 et 700 K€.

Cependant les professionnels travaillent également sur les zones pavillonnaires où les prix restent à des valeurs moins importantes (hors produits exceptionnels). Les budgets se situent entre 200 000 et 400 000 euros pour une petite maison avec terrain. De quoi se loger à un tarif intéressant. Renseigner vous auprès des professionnels pour trouver le bien de vos rêves en cliquant ici.

Le siteimmo.com vous proposent également les produits qui ont des prix très attractifs, consulter la liste ici.

Découvrez les environs d’Annemasse en vidéo grâce à l’office du tourisme :

Immobilier : les chiffres clés de la rentrée 2018

Immobilier : les chiffres clés de la rentrée 2018 sont là! Que ce soit le rapport entre les acquéreurs et les vendeurs,  la disponibilité des biens immobiliers, le financement pour votre acquisition immobilière, www.lesiteimmo.com vous propose de découvrir les dernières nouvelles sur les chiffres de l’immobilier 2018.

Tendance de l’immobilier pour la rentrée 2018

Les tendances sont plutôt en défaveur des acquéreurs pour cette rentrée 2018. Le nombre de mètre carré auxquels ils peuvent prétendre devient moins important pour 2018. Les acquéreurs vont devoir revoir leurs exigences à la baisse sur les surfaces de leurs biens immobiliers. Si sur Marseille le nombre de mètre carré reste presque inchangé, c’est à Bordeaux, Paris et Nantes que le nombre de mètre carré accessible baisse le plus. Les professionnels constatent une baisse sur plus de 73 % des villes du territoire National.

Un marché immobilier cependant très dynamique

Si les superficies diminuent, néanmoins, le marché restent très dynamique. C’est lorsque l’on étudie les délais de ventes des biens immobiliers que l’on comprend. Les délais de disponibilités des produits se réduisent. Aujourd’hui, les logements ne restent pas plus de 3 mois en stock chez les professionnels de l’immobilier. On compte près de 100 jours pour les maisons au maximum et près de 80 jours pour les appartements de type T2. On comprend mieux l’inquiétude des professionnels qui recherchent depuis quelques temps des mandats pour leurs acquéreurs. De quoi alimenter le pouvoir de l’offre et la demande et donc réévaluer les budgets.

Et oui malgré des taux d’emprunts encore très attractifs et une volonté d’acquérir des biens immobiliers toujours aussi présente, l’offre et la demande ne se répondent plus. Les biens à la vente sur certains types de biens immobiliers semblent s’amenuiser et pourtant la demande est là. Aussi les prix de la pierre ont enregistré une hausse. Ce qui engendre une régression du pouvoir d’achat des acquéreurs. Alors www.lesiteimmo.com vous propose une analyse par grandes régions en France.

Immobilier : Toulouse on investit encore

Toulouse, est une ville qui bouge énormément en termes d’immobilier depuis plusieurs années. La population croit de plus de 15 000 habitants par an. La ville rose attire toujours autant les investisseurs. Les étudiants restent un fort potentiel ce qui poussent les investisseurs à se tourner vers cette belle ville du Sud de la France. Alors où investir pour faire une bonne affaire ? Et quel budget prévoir pour acheter à Toulouse ?

Toulouse, où investir pour faire une bonne affaire ?

Avec des prix toujours en hausse, entre 2 et 4 %, le marché immobilier toulousain reste encore très actif. Les loyers restent stables, malgré une forte demande notamment de la part des étudiants et des jeunes salariés. Comptez entre 400 et 650 euros pour des studios ou deux pièces suivant les quartiers. La colocation ou les meublés resteront des valeurs qui permettront d’augmenter les prix. Les investisseurs devront se concentrer sur le centre de la ville de Toulouse ou les rues proches des métros pour faire un bon investissement. Le budget à prévoir pour ce type d’investissement devra se situer entre 130 000 et 300 000 euros avec travaux pour obtenir un rendement estimé à près de 5 %. Mais certains n’exclus pas l’investissement dans les petites maisons ou Pinel est possible.

Quels sont les secteurs de Toulouse où il fait bon acheter ?

C’est en périphérie de la ville rose que vous trouverez les meilleures occasions, proche du quartier de la côte pavé.

Les primo-accédants cherchent plus les deux pièces d’une superficie de 40 à 50 mètres carrés dans le secteur des Minimes, de Jolimont ou de la Barrière de Paris. Même si les surfaces restent petites, les prix se situent vers 150 000 euros voir plus avec travaux. Pour aider les plus modestes, la ville a mis en place des aides pour les acquéreurs. En effet, ceux qui investissent dans le neuf, la ville propose un prêt à taux zéro (pass accession) d’un montant de 10 000 euros sur 12 quartiers « prioritaires ». De plus, pour favoriser le marché immobilier, la commune demande aux promoteurs de limiter leur prix à 2 700 euros le m² dans les nouveaux logements qu’ils livrent. Ainsi, vous pourrez investir dans le secteur de la cartoucherie, ou aux Arènes. Sachez que la ville accorde une enveloppe de 6000 euros à taux zéro sur l’ensemble de la ville pour l’achat dans l’ancien. Néanmoins, vous ne pourrez revendre avant une période de 5 ans.

Les secundo-accédants, eux, favoriseront les maisons en centre-ville, comprenant un minimum de 5 pièces. Ils se tourneront plus facilement, vers les quartiers du Busca ou de la Côte-pavée. C’est un budget minimum de 400 000 euros, qu’ils devront envisager pour ce type de bien et pourront voir les prix s’envoler jusqu’à plus de 500 000 euros si la maison présente des modalités supplémentaires.

Découvrez toulouse centre avec la vidéo de la Ville :

Retrouvez les maisons à vendre à Toulouse sur www.lesiteimmo.com

Immobilier : Bordeaux les investisseurs affluent

Bordeaux, cinquième ville la plus à la mode de l’hexagone. Une Ville dynamique, tant sur le plan économique, que sur la qualité de vie. C’est pourquoi les investisseurs affluent au cœur de l’Aquitaine. Mais si la demande reste élevée pour l’immobilier, l’offre elle se restreint de plus en plus et les prix atteignent des valeurs bien au-dessus du marché.

Bordeaux la ville où investir

Studio ou deux pièces à rénover voilà ce que recherchent les investisseurs à Bordeaux. De quoi donner le tournis aux prix de l’immobilier qui flambent à plus de 14 % en un an et près de 24 % en cinq ans. Ce sont les secteurs de Victoire, Saint Pierre, Saint Michel, Saint Jean et les Chartrons qui remportent les faveurs des investisseurs dans la ville. Les prix s’y négocient à 3 000 euros au plus bas le mètre carré. La ville qui se situe à seulement deux heures de Paris depuis la mise en service de la ligne TGV, suscite l’engouement des acquéreurs à des fins de location. La rentabilité pour ces appartements se situe aux alentours de 5 %. Dans certains quartiers, les prix de l’ancien dépassent le prix des logements neufs en pleine construction dans la zone des bassins à Flots.

L’acquisition est une question de quartier

Les primo-accédants devront revoir leurs exigences. Le centre-ville devient un secteur où il est bon d’avoir une bonne cagnotte pour pouvoir acheter. Les prix sont parfois indécents dans ce secteur de la ville. Pour eux, il faut envisager de choisir un quartier tel que Saint Jean ou Cenon, voir Floirac, Tence ou le Bouscat où ils pourront trouver des biens immobiliers dans des valeurs comprises entre 100 000 euros et 200 000 euros en bon état. Les primo-accédants devront prévoir une enveloppe de base et pourront compter sur le PTZ et le passeport premier logement de la ville de Bordeaux.

Les secundo-accédants s’orientent, eux, sur des quatre ou cinq pièces avec un petit jardin. Ils privilégient pour cela l’hypercentre de Bordeaux ainsi que les quartiers de Saint Augustin, Saint Genès, Bastide. Pour le budget d’acquisition, prévoir une enveloppe de 350 000 euros au plus bas. Les stocks de ce type d’appartements ou de maison prennent preneur en seulement une journée parfois, tant la pénurie sur ce type de logement est grande. Retrouvez l’ensemble des biens disponibles à la vente sur notre portail www.lesiteimmo.com.

Immobilier : Lille, une ville qui bouge en immobilier

Lille remanie complètement son marché immobilier en suspendant l’encadrement des loyers. De quoi redonner de la vigueur aux investisseurs. De plus, la commune ouvre de nouvelles formules d’aides pour favoriser la construction. De quoi réfléchir pour devenir propriétaire.

Lille les prix s’envolent

Malgré une hausse des prix comprise entre 2 et 4 %, le marché de l’immobilier se porte plutôt bien à Lille. D’ailleurs, les stocks des professionnels ont tellement fondu (compter 1 mois en moyenne pour vendre) que la pénurie commence à se faire sentir sur certains types de produits. Les primo-accédants vont peiner désormais pour accéder à la propriété d’une maison. Ils doivent se rabattre sur les appartements pour lesquels, selon le quartier et la surface, les prix évoluent entre 2 000 euros et 4 000 euros. La mairie ayant mis des aides incitatives en place (logement à prix maîtrisé, foncier solidaire) les ménages se rabattent sur le neuf qui leur proposent des prix plus acceptables. Pour les secundo-accédant qui désirent augmenter leur surface, la pénurie est plus importante. Il faut qu’ils envisagent un budget minimum 380 000 euros pour acquérir un logement plus grand dans le Vieux Lille. Le neuf pourra encore faire baisser la note de près de 50 000 euros, mais dans ce cas l’hypercentre n’est plus d’actualité. Retrouvez toutes les maisons disponibles à Lille sur www.lesiteimmo.com.

Lille la location redémarre !

La suspension de l’encadrement des loyers sur la grande ville de Lille relance l’engouement des investisseurs. Avec plus de 150 000 étudiants dans la belle ville du Nord, Lille est un pôle attractif pour les propriétaires. Notamment, sur les petites surfaces meublées qui commencent à manquer sur le marché immobilier et donc se reloue rapidement. Avec un rendement brut moyen de plus de 5 %, les investisseurs se ruent sur les studios. Mais attention aux charges qui pèsent fortement sur les prix.

Immobilier : Nice la location reste une valeur sûre

Le marché immobilier à Nice reste fluide dans cette ville francilienne. La côte reste une valeur sûre sur le plan locatif et assure toujours de bon rendement. Les produits malgré la hausse de la côte se vendent assez rapidement, moins de 3 mois.

Que se passe-t’-il pour les prix à Nice ?

Les prix continuent leur progression de 3% à 5 % par an. Néanmoins, cela ne gène pas le marché qui fonctionne bien sur la côte niçoise. Le carré d’or voit ses prix osciller entre 6 000 euros et 7 000 euros le mètre carré, alors que les quartiers plus côté atteignent facilement 10 000 euros le mètre carré, de quoi faire pâlir la capitale. Alors qui achète quoi à Nice ?

Les types de biens recherchés à Nice.

Avec un rendement locatif de plus de 10 %, ce sont les investisseurs qui affluent sur le secteur Niçois. Ils recherchent des surfaces allant jusqu’à 25 mètres carré dans les quartiers de Saint Augustin prioritairement, Californie et Riquier. Les prix dans ces secteurs de la belle ville méditerranéenne offrent des rendements locatifs très intéressant qui approchent les 12 %. Les prix d’acquisition des appartements à louer à Nice s’évaluent entre 90 000 euros et 130 000 euros. Pour trouvez votre futur logement à Nice recherchez sur  www.lesiteimmo.com.

Pour la catégorie secundo-accédant ou retraités, ils recherchent, pour leurs parts, des logements plus grands avec si possibles une terrasse ou un extérieur. Les appartements ou maisons ciblés contiennent 3 à 4 pièces et atteignent une surface de 100 m². Les quartiers les plus recherchés sont le Fabron, Cimiez et l’hypercentre. En termes de prix immobilier dans ces parties de Nice, ils évoluent entre 450 000 euros et 550 000 euros.

Quant aux primo-accédants, c’est le nord de la ville qui les attirent le plus. Ils ciblent les surfaces de près de 60 m² pour un budget d’investissement compris entre 150 000 euros et 200 000 euros. Ils peuvent bénéficient du PTZ et du prêt bonifié de la ville à 0,5 % pour un montant maximum de 30 000 euros. Ce sont les quartiers de Libération et de la Gare qui voient les programmes neufs s’enchainer aussi retrouvez tous les programmes neufs à Nice sur www.lesiteimmo.com. Ceux-ci proposent des produits à des prix très intéressants et permettent de bénéficier des aides mises en place par la ville.

 

Immobilier : Grenoble le marché locatif baisse

Grenoble, la cinquième ville la plus innovante selon Forbes, voit son marché immobilier se stabiliser. De quoi rassurer les propriétaires. Avec près de 40 % de propriétaires, la ville a un marché immobilier local stable et fluide. Mais les professionnels du secteur ont peur que l’immobilier se grippe un peu sur l’année 2018.

Grenoble et ses prix.

Après des années de baisse de prix plus de 6 % en cinq ans, la ville de Grenoble affiche une certaine stabilité voir une légère hausse cette année. De plus, les professionnels du secteur notent une légère hausse des transactions. Cependant, certains secteurs du logement commencent à faire grise mine.

Que se passe t’il sur le marché du logement à Grenoble ?

Si vous envisagez d’investir à Grenoble, privilégiez les deux-pièces de 40 m² dans le bel ancien. Favorisez les quartiers hypercentre, Ile-Vert, Saint-Martin d’Hères proche des facultés. Pour le budget prévoyez entre 100 000 euros  à 130 000 euros. Mais sachez que l’offre est grande sur la ville en logements locatifs, retrouvez les appartements à louer à Grenoble sur www.lesiteimmo.com. Et même si les appartements attirent toujours autant les étudiants ou salariés, le marché se tend pour ce type de biens immobiliers.  Le taux de rentabilité est proche de 4 % en moyenne pour le locatif, mais Saint-Martin d’Hères affleure les 6 %. Sachez que les biens les plus recherchés restent les petits studios avec une cuisine équipée.

Quant aux primo-accédants, les trois-pièces de 65 mètres carré restent leurs biens de prédilections. Ils se concentrent sur les quartiers d’Ampère, Libération, Rhin et Danube et Joseph-Vallier. Les prix se stabilisent à 150 000 euros pour un logement en bon état.

Les secundo-accédants, eux, ils préfèrent les jolies maisons du quartier d’Ampère à rafraîchir qu’ils retrouvent sur www.lesiteimmo.com. Cependant les quartiers de Corenc, La tronche et Meylan sont convoités également. Concernant le budget qu’ils allouent à leurs acquisitions, il se situe entre 400 000 euros et 500 000 euros si la maison à acheter est en bon état.

Aménager vos extérieurs avec style et couleur

Aménager ses extérieurs ? C’est le printemps et l’été arrive à grands pas, de quoi donner envie de sortir et de prendre du « bon » temps sur sa terrasse, son balcon. Alors quelles sont les tendances pour aménager votre balcon ou votre terrasse ? Naturel, brut, minéral, … que choisir ?

Pour aménager ses extérieurs que choisir ?

Que ce soit après une extension, ou simplement un aménagement de l’existant, vous pouvez imaginer de superbes espaces dédiés à la détente et au farniente. Le bois est souvent à l’honneur, et aujourd’hui les fabricants ont trouvé des matériaux ou des produits, qui promettent de la longévité à votre espace détente. De quoi vous rassurer !

Regarder la vidéo de SOS jardins pour vous donner des idées :

Cependant certains d’entre vous préfèreront un produit plus brut, alliant la beauté du naturel avec la rudesse du produit qu’est le béton. Mais les propositions des matériaux peuvent vraiment être variés et permettent de valoriser les espaces qui vont abriter vos siestes.

Puis d’autres, préfèreront le naturel de la terre avec une pergolas intelligente qui vous protègera des ardeurs du soleil. En effet, les évolutions de ces produits vous donnent la possibilité de profiter de votre extérieur, à n’importe quel moment de la journée tout en vous protégeant de manière automatisée.

Du teck pour le sol, du gazon synthétique ou plutôt une bonne base brute de ciment coloré ou plus simplement un carrelage, autant de produit qui vous permettront un aménagement simple et pratique.

Les éléments pour l’agrément

Cette année la tendance est au repos dans un hamac ou sur un transat design au bord de la piscine. Des canapés pourront agrémenter le petit coin de paradis que vous aurez aménagé. Une petite table à rallonge invitera à la détente avec vos amis. Mais c’est le barbecue dans le coin qui pourra allègrement harmoniser votre espace. Mais surtout, vous procurer des moments inoubliables en famille ou avec des amis. Osez la couleur sur les coussins avec le vert anis ou le jaune poussin. N’hésitez pas à placer des lampes design qui joueront les pointent de couleurs lors de vos soirées. Des soirées d’été avec de belles perspectives de bienêtre.

Retrouvez votre jardin avec Castorama :