Immobilier locatif : de nouvelles réductions d’impôts avec la loi « Denormandie » ?

La loi « Denormandie » pour améliorer la fiscalité des propriétaire. Une nouvelle loi pour inciter à investir dans les biens immobiliers anciens. Quelles sont les villes touchées ? Pour quels travaux une baisse de votre fiscalité ? Les nouvelles règles de dégrèvement ont été officialisées ce mercredi 27 mars pour plus de clarté. Passons en revue les différents points de cette loi.

La loi « Denormandie » : quelles sont les conditions ?

Après les drames connus en France dans l’habitat vétuste cette année, le gouvernement essaye d’encourager les propriétaires ou futurs acquéreurs à rénover leur parc. Avec près de 3 millions de logements vacants dont 15 % seraient vétustes ou dangereux, l’Etat met en place des mesures fiscales afin de favoriser la rénovation, la location à prix intéressant et ainsi augmenter le parc locatif moyennant des avantages fiscaux.

Pour bénéficier des avantages fiscaux le propriétaire ou investisseur dans un logement ancien devra réaliser un montant de travaux de rénovation représentant 25 % du coût total de son opération (achat + travaux) avec un plafond de 300 000 euros et maximum 2 opérations par an. De plus, selon la nature des travaux, il sera possible de cumuler cet avantage fiscal avec la TVA réduite sur les travaux de 10 %, voir même de 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique.

Quelles sont les villes ciblées ?

Entrée en vigueur au 1er janvier 2019 pour une durée de deux ans, la loi « Denormandie » vise à redynamiser certaines villes de France. En effet, le dispositif s’applique sur une liste de 244 communes de France qui ont signés les conventions dites « Action cœur de ville » ou opération de revitalisation du territoire. Ainsi on retrouve, Limoges, Troyes, Chartres, Périgueux, Alençon, Quimper, Niort, Brignoles, Issoire, …. Vous retrouverez la liste des villes concernées dans l’arrêté du 26 mars 2019 (JORF n°73 du 27 mars 2019).

Quels types de travaux sont concernés par cette loi ?

Les travaux qui sont compris dans le dispositif comprennent ceux visant à améliorer la performance énergétique du logement à hauteur de 30 % (20 % pour les copropriétés). Mais ils intègrent aussi au moins 2 travaux parmi la liste des 5 suivants : changement de production d’eau chaude, isolation des fenêtres, isolation des combles, changement de chaudière, isolation des murs. Retrouvez la liste des travaux éligibles dans l’arrêté et le décret du 26 mars (JO du 27 mars 2019 n° 73).

En contrepartie de ces divers avantages, le loyer du logement rénové devra respecter certains plafonds. Les conditions de ressources seront définies pour les locataires. Le ministère de la cohésion des territoires mettra prochainement à disposition les chiffres sur son site pour 2019.

Immobilier : Proprioo met le turbo en 2019

Proprioo l’agence digitale qui a vu le jour en 2017, avance à grands pas après une troisième levée de fond. En proposant une commission de seulement 1,99 % la jeune start-up met le turbo. « Booster la notoriété de la marque… avant d’accélérer ».

Mise en avant de la marque

Proprioo « tape » fort en ce début d’année 2019 avec une forte campagne d’affichage avec plus de 180 faces dans le métropolitain et des décrochages franciliens sur trois radios dont NRJ. Le dirigeant et co-fondateur, Simon Primack, explique : « Nous avions envie de promouvoir notre marque et notre ton car nous sommes très différents d’une agence immobilière traditionnelle« .

Un taux de commission bas

Avec un nouveau modèle économique qui met en avant un taux de commission de 1,99 % soit deux ou trois fois et demi moins élevé que chez les agences « traditionnelles », Proprioo se démarque. Mais que peut on espérer avec une commission aussi basse? Monsieur Primack, affiche de forte ambition : « On peut devenir un leader français de l’immobilier transactionnel. Mais pour ça, nous devons apporter un niveau de services exceptionnel. Le prix fixe de 1000 ou 2000 euros n’est pas l’élément moteur chez nos clients. C’est la performance, la rapidité et le service qui les encouragent à faire appel à nous« . Avoir un service exceptionnel, c’est un salarié dédié à votre bien immobilier et un seul. Une animation autour de votre produit et l’assurance de visites suivies.

De nombreux postes à pourvoir

Pour alimenter ces objectifs, Proprioo se lance dans le recrutement de 50 salariés supplémentaires en 2019. Ceci afin de lancer et promouvoir la marque sur d’autres grandes villes comme Lyon, Marseille. Mais c’est grâce à un autre « tour de table » que la start-up entend grandir un peu plus sur l’hexagone. A suivre attentivement le dossier des agences digitales qui tendent à se multiplier ces dernières années. Une autre façon de vendre son bien immobilier à moindre coût.

Location immobilière : quel prix pour se loger à Paris ?

La location à Paris une grande question.  Quel prix doit-on envisager pour se loger à Paris ?  Dans quel quartier louer ? Qui sont les locataires parisiens ? Autant de question auxquelles locservice.fr répond dans son dernier sondage.

Quel prix doit-on envisager pour se loger à Paris ?

Selon les chiffres de l’INSEE, la capitale comprend près de 61,7 % de locataires et pour se loger il faut compter un loyer moyen de 1079€ pour une surface moyenne d’environ 31 m² (soit 35,13 €/m²). De quoi donner le vertige, si l’on considère que ces loyers sont 188% plus élevés qu’en province. C’est le 6ème arrondissement de la capitale qui détient le score le plus élevé en termes de loyer puisque l’on atteint un loyer moyen charges incluses de 43,52 €/m².

Dans quel quartier louer ?

Selon une étude réalisée par locservice.fr en 2018, les locations de studios ou T1 sont les plus prisées sur le marché locatif parisien. Près de 66 % des biens loués sont des meublés, ces biens sont souvent des produits qui correspondent à la demande étudiante ou jeunes actifs. C’est dans le 15ème arrondissement de Paris que la demande de location est la plus intense (13 %).

 

Qui recherchent à louer à Paris ?

Les profils les plus demandeurs sur la location sont les étudiants avec 42 % des candidats. Ensuite, ce sont les femmes seules qui cherchent à trouver une location dans 44 % des candidatures.

Le recherche de location à Paris intramuros correspond à 36 % de la recherche globale. Pour le reste, ce sont les communes de la petite et grande couronne parisienne qui vont être privilégiées car les prix y sont plus abordables.

 

Immobilier Neuf : la construction en baisse en France

La construction, les chiffres publiés par le ministère du logement n’augurent pas de bonnes nouvelles sur le plan de l’immobilier neuf. En effet, le mois de février verrait le niveau des permis de construire diminuer après une légère augmentation en janvier dernier.

Plus de 12 % en moins pour les permis de construire

Près de 12,5 % de moins sur le nombre de permis de construire entre décembre et février par rapport à l’année dernière sur la même période. Quand aux mises en chantier le volume semble rester assez stable.

De quoi alarmer les promoteurs et constructeurs de logements neufs, puisqu’après deux belles années de progression en 2016 et 2017, 2018 fut une année assez faible. Les professionnels du secteur affectent cela à deux causes principales. Tout d’abord la frilosité des élus locaux à l’approche des élections municipales de 2020 et à la réduction des aides d’accès à la propriété.

Cette baisse affecte plus particulièrement le secteur de la construction d’immeubles, alors que ces propriétés semblaient voir leurs chiffres s’améliorer sur la période de décembre à fin janvier, par rapport à l’année dernière. En effet, on estime à près de 1/5  du volume des logements collectifs qui ne devraient pas voir le jour.

Concernant le secteur des maisons individuelles, l’étude montre un net repli également, supérieur à 10 % par rapport à N-1.

Des nouvelles inquiétantes pour les professionnels alors que les taux d’emprunt  restent assez bas cette année.

Retrouvez les logements neufs sur lesiteimmo-neuf.com

Bonne Année !!

Toute l’équipe de Studio Net vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2019 !!

Strasbourg : l’européenne sort son épingle du jeu

Strasbourg, la belle européenne a lancé de nombreux projets pour se développer et se moderniser. Les investisseurs ont donc retrouvé le chemin du Nord-Est de la France. Mais où il est bon d’investir à Strasbourg ?

Strasbourg se développe et se modernise.

De nombreux projets dédiés au logement vont voir le jour dans la ville de Strasbourg. Objectif offrir plus de possibilité de logement aux nouveaux arrivants et aux étudiants de la ville. La ville entreprend des travaux pour la construction d’un écoquartier « Danube ». Elle met en place un projet vers les deux rives et la presqu’île Malraux,… De quoi accueillir les futurs locataires et donner la possibilité aux investisseurs de trouver leur bonheur.

Retrouvez les biens à vendre à Strasbourg ici

Où faut-il investir à Strasbourg ?

A Strasbourg, avec le Parlement Européen, les logements sont manquants. Les cadres recherchent de quoi accueillir leur famille et les étudiants, eux, cherchent des plus petites surfaces, si possible dans les quartiers anciens de la ville. Alors si vous êtes un investisseur, cherchez le petit logement, pas de grandes surfaces, en proximité du centre historique de la ville et avec si possible du stationnement. La ville fournie de grands efforts dans la construction de logement et ainsi procure depuis quelques années près de 3000 logements par an. L’avenir est donc très prometteur pour la belle alsacienne.

Nos conseils pour investir, les quartiers de Krutenau et l’Esplanade privilégiés par les étudiants. Les quartiers de l’Orangerie et des Contades, eux, sont les préférés des employés du parlement. Néanmoins, pour un rendement intéressant ce sera le quartier de Hautepierre qu’il conviendra de cibler avec une moyenne de rentabilité estimée à 7,5%. Quant aux prix d’achat prévoyez entre 2000 euros et 4000 euros le m², avec des possibilités de réduction grâce au dispositif Pinel.

Découvrez les cinq bonnes raisons de visitez Strasbourg avec la Quotidienne :

Rennes : une ville qui bouge et où il faut investir

Rennes, la bretonne donne des signes intéressants pour les investisseurs. De quoi donner des idées aux futurs acheteurs et locataires. Rennes, une ville avec de belles perspectives. Où investir pour obtenir le meilleur rendement.

Rennes, la bretonne est ses ambitions

Rennes devient une ville très attrayante en termes d’immobilier et notamment pour les investisseurs. L’arrivée de la ligne grande vitesse, Paris n’est qu’à 1h30 de la ville bretonne. La ville imagine de nombreux projets immobiliers avec EuroRennes et ses 1500 logements et 155000 m² de bureaux. Le quartier de Baud-Chardonnet qui prévoit plus de 2500 logements et près de 65000 m² de bureaux. Courrouze qui propose une offre de logement de près de 5000 logements. Avec une forte affluence d’étudiants près de 4% de hausse, les studios pour les investisseurs sont les biens venus. On estime entre 5 et 6% le rendement des logements à Rennes. Avec une fiscalité locale avantageuse, une rentabilité en hausse et une forte demande locative étudiante, Rennes est une ville où il fait bon investir.

Découvrez la ville de Rennes à travers le reportage de ARTE :

Où investir en immobilier à Rennes ?

Avec une poussée exponentielle de la demande par annonce, la ville de Rennes est en haut du hit-parade, puisque l’on enregistre plus de 80 % de hausse pour la consultation des annonces pour cette ville. Alors où investir ? Pour la location immobilière ce serait plus le quartier de Blosne avec un taux de rendement proche des 7,5 %. Mais les quartiers de Brequigny et Villejean-Beauregard ne sont pas de restent et offre des produits intéressants. Envisagez également le secteur de EuroRennes qui se négocie encore à des tarifs intéressants, mais qui devrait enregistrer une forte explosion de ces prix immobiliers.

Lesiteimmo.Com vous propose de nombreux biens immobiliers pour votre investissement à Rennes en cliquant ici

Immobilier Nantes : une ville où il est temps d’investir

Immobilier Nantes, c’est une ville où il est temps d’investir. Pourquoi Nantes en investissement ? Quel est le taux de rendement à espérer ? Où investir à Nantes pour gagner le plus ?

Immobilier Nantes, une ville à découvrir

Avec une croissance démographique en pleine évolution, une évolution d’emploi et un fort dynamisme étudiant, la ville de Nantes maintien sa position de troisième ville de France la plus attractive. Alléchante perspective pour les investisseurs qui reviennent en force. La ville rivalise désormais avec les plus grandes. En termes de logement, les prix sont très, très attractif 30 % de moins. Avec de transport, la ville n’est située qu’à deux heures de la capitale.

Découvrez Nantes au travers du reportage des racines et des ailes de France télévision.

Nantes : quel taux de rendement espérer ?

L’année 2017 a marqué un tournant important pour la ville de Nantes, en faisant grimper la tension immobilière à près de 70 %. Seulement quelques jours pour la vente des maisons et un mois tout juste pour la vente des appartements. Concernant les prix compter entre 2000 euros et jusqu’à 5000 euros le m² dans l’hyper centre. Pinel étant toujours actif dans l’immobilier neuf, Nantes offre des potentialités de rendement de près de 5%.

Où investir à Nantes ?

Pour l’investissement dédié aux étudiants, envisagez les secteurs Graslins, Bouffay, Hauts-pavés et Saint Félix car leurs situation géographique leur confère un atout majeur. Dans le cas d’un investissement plus dédié aux familles, profitez des quartiers Procé, Cancalux, Méllinet car ils représentent les quartiers les plus avantageux pour ce type de population. En effet, ils sont calmes et agréables. Dans l’hyper centre vous pourrez envisagez de fort rendement mais la demande y est forte et les logements plus rares. De quoi faire grimper les taux de rendement et les approcher de 6 %.

Retrouvez l’ensemble des biens disponibles dans la ville de Nantes ici

 

 

Toulouse immobilier : une des villes où il fait bon investir cette année

Toulouse, la belle ville rose compte parmi les grandes villes de France où il fait bon investir aujourd’hui. Pourquoi un tel engouement pour la belle ville rose ? Et où investir dans la grande ville du Sud pour obtenir les meilleurs rendements.

Toulouse immobilier, pourquoi la vie rose attire les investisseurs.

Comptant de grandes entreprises comme Airbus, Thales,… la ville est dynamique et attractive. Avec plus de quarante associations sportives et culturelles, Toulouse est une ville prisée des étudiants. La ville travaille à renouveler le patrimoine immobilier qui tendait à se dégrader datant des années 60. Aussi, de nombreux projets se développent au sein de la métropole Toulousaine. Que ce soit les transports, l’aménagement urbain ou le logement, Toulouse se développe. La ligne Grande vitesse qui desserre la ville devient un réel atout. Le projet urbain Grand Parc Garonne reconquiert les bords du Fleuve. Le réaménagement du centre-ville redonne envie aux investisseurs d’investir dans la ville touristique. Le neuf étant également un atout pour les acheteurs potentiels puisque la ville ouvre encore droit au dispositif Pinel. Compter entre 4 000 à 4500 euros le m², avec un taux de rentabilité comprise entre 4 % et 5%.

Retrouvez tous les biens disponibles à Toulouse et ses environs ici

Où investir dans la belle Toulousaine ?

Si vous souhaitez louer à des cadres, ingénieurs, pensez à investir dans les quartiers des Carmes, Saint Etienne et le Capitole. Pour cibler les appartements destinés aux étudiants, privilégiez plutôt les quartiers de Saint Michel, Saint Cyprien et les Minimes. Cependant, pour avoir un compromis des plus intéressant, envisagez plutôt d’investir dans les villes limitrophes de Toulouse où il fait bon vivre, comme Blagnac, Tournefeuille, Labège, Castanet Tolosan,… Les alentours de Toulouse sont des secteurs où l’on trouve de belles opportunités de maisons. Une belle région de France avantageuse en termes de climat et de dynamisme.

Découvrez la ville de Blagnac avec la vidéo de la ville :

 

 

ELAN : une loi qui fait parler d’elle

ELAN n’est pas totalement validée. La loi Littoral et l’accessibilité handicapés restent des sujets sensibles pour lesquels 60 députés ont décidé de saisir le conseil constitutionnel.

Les sujets qui fâchent sur ELAN

L’accessibilité des logements aux personnes handicapés réduit à seulement 8% des logements dans le neuf, contre 100 %. De quoi remonter l’APF France Handicap, qui a appelé les parlementaires de l’opposition à saisir le conseil constitutionnel. Ce qu’ils ont donc décidé de faire le 23 octobre dernier en considérant que : « ce principe de quota est contraire aux principes constitutionnels d’égalité de traitement et de non-discrimination ».

Loi littoral une autre source de discorde sur ELAN

La loi Littoral, c’est le second volet que conteste les 60 députés de l’opposition. En autorisant les constructions et installations dans les dents creuses des communes soumises à la loi «Littoral», autoriser les constructions ou installations nécessaires aux activités agricoles, forestières ou aux cultures marines et à leur valorisation locale en discontinuité avec les agglomérations et villages existants…

Les députés affirment que : « La situation du littoral français, étendu sur plus de 7.500 km, avec un trait de côte dont le quart recule chaque année du fait de l’érosion est particulièrement vulnérable aux dérèglements climatiques ». Ils défendent leur dossier en expliquant que les littorales accueillent déjà plus de 10 % de la population, auxquels il faut ajouter plus de 7 millions de lits touristiques. Ces communes compter une densité d’habitant de 2.5 fois supérieurs à la densité moyenne métropolitaine. Les députés précisent : « L’artificialisation du littoral et la destruction des écosystèmes côtiers engendrent une augmentation des risques de submersion marine. »

En bref, les députés de l’opposition demandent clairement que la loi soit déclarée inconstitutionnel. La saisine repousse donc la promulgation de la loi ELAN.