Tendance immobilière : le top des 30 villes où il fait bon vivre !

Par Émeline le 7 avril 2020 599 vue(s)
Top des villes où vivre

Où il fait bon vivre ! Voilà une estimation assez aléatoire en fonction des besoins et envies de chacun. Selon huit indicateurs alternative économique a publié un bilan des villes où il fait bon vivre. Est-ce que vous vous retrouvez dans ces indicateurs ? Ces villes peuvent elles vous correspondre ?

Le classement du top des 30 villes où il fait bon vivre.

Alternative économique est sorti des « sentiers battus » et propose un classement des villes un peu différent. Le classement s’effectue sur huit critères de vie différents : le logement, la santé, l’environnement, l’éducation, les revenus, l’emploi et le travail, les mobilités, la culture et le sport. En bref, tout ce qui constitue votre vie au quotidien. Et qui favorise ou pas votre environnement de vie à vous et votre famille. L’approche économique, sociale et environnementale du classement démontre que le rapport qualité prix n’est plus la valeur de base. Aussi on obtient un classement de villes de + de 50 000 habitants intéressants.

Le top des huit critères de classement :

Les villes sur le podium dans le classement du logement. Classement qui prend en compte le nombre de demandes (en cours) de logements sociaux pour une attribution sont Cherbourg-en-Cotentin (50), Besançon (25) et Saint-Quentin (78).

Concernant le classement santé, qui présente l’accessibilité potentielle localisée aux médecins généralistes, on retrouve le podium suivant : Arles (13), Strasbourg (67) et Bordeaux (33).

Pour l’environnement c’est Arles (13) puis Narbonne (11) et enfin Hyères(83) qui montent sur le podium. Avec comme critères de sélection plusieurs points : la part de zones naturelles, l’évolution de la part de surface artificialisée, l’émission de gaz à effet de serre par habitant.

En termes d’éducation, le top des 3 villes est Neuilly-sur-Seine (92), Versailles ( 78) et Boulogne-Billancourt (92).

Le classement selon les revenus. C’est le revenu disponible médian par unité de consommation et le taux de pauvreté qui permet d’établir le podium.  Ainsi on retrouve Antony (92), Maisons-Alfort (94) et Issy-les-moulineaux (92).

L’emploi et travail sont classifié selon le taux d’emploi, la part des salariés et le taux de chômage ce qui permet de déterminer le classement suivant : Issy-les-moulineaux (92), Levallois-perret (92), Montrouge (92).

La mobilité, établit un classement selon la part des déplacements en deux roues, en transport en commun et la part des occupants qui travaillent dans une autre commune. Ce qui produit le trio de tête ainsi : Strasbourg (67), Grenoble( 38) et Bordeaux (33).

Pour finir le classement culture et sport permet de faire ressortir en trio de tête Bordeaux (33), La Rochelle( 17) et Pau (64).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *