Paris : Baisse des prix des logements de luxe

Les baisses de prix dans le luxeA surveiller impérativement : les baisses de prix du secteur des logements de luxe à Paris.

Consultez, sur www.lesiteimmo.com, les biens immobilier de plus d’un million d’Euros qui ont fortement chuté en France :

http://www.lesiteimmo.com/immobilier/achat/maison,appartement?minprice=1000000

L’exil médiatisé de Gérard Depardieu a provoqué beaucoup de remous. Mais si la star Française s’expatrie, ses biens eux restent en France. Aussi, les agences parisiennes « spécialisées » dans la vente de biens de luxe déclarent que leurs stocks progressent aussi fortement que la fiscalité augmente.

Apparemment, les nouvelles dispositions gouvernementales concernant la fiscalité des fortunes Françaises provoquent une sorte d’exode de celles-ci. Ce qui engendre une croissance du stock de logement dit « de luxe » soit des appartements ou des maisons de plus d’1 million d’euros. Les agences spécialisées tel que Féau, Barnes indiquent que leurs stocks auraient doublés.

Si la fiscalité est considérée comme l’un des éléments responsable de cette progression du nombreux de propriétés, de maisons ou d’appartements de luxe, d’après les professionnels elle représente seulement 30 % des raisons de l’augmentation du stock.

Le départ de gros propriétaires étrangers qui s’inquiètent vraisemblablement de notre situation économique accroît considérablement le nombre de ces produits de luxe en vente sur le marché.

Comment vont s’écouler les stocks ? Les professionnels du secteur, nous conseillent d’investir.

Bonne visite…

[lesiteimmo.com]

DPE + fiable ?

Qu’est ce que le DPE ?

Le Diagnostic de Performance Energetique est un diagnostic réalisé en France sur les biens immobiliers. Établi lors de l’élaboration du Dossier de Diagnostic Technique (DDT) il a une durée de validité de 10 ans, délai établi par le décret no 2011-413 du 13 avril 2011.

Lors de la vente ou de la location des logements et des bâtiments tertiaires (bureaux, hôtel, etc.) il est obligatoire de présenter le DPE, depuis le 1er juillet 2007.
Il a pour but d’informer le propriétaire et le locataire de la consommation d’énergie du logement ou du bâtiment tertiaire sur son chauffage, sa climatisation, sa production d’eau chaude sanitaire (ECS). Attention, celui-ci ne prend pas en compte l’électricité spécifique (éclairage, appareils électroménagers, etc.).

Que contient le DPE :

Le DPE est composé de quatre sections :

  • Consommation annuelle d’énergie exprimée en kWh et en euros,
  • Positionnement en consommation d’énergie  par m2 par an et en émission de gaz à effet de serre (GES) par m2 et par an,
  • Descriptif des données clés : toiture, isolation et constitution murs, fenêtres, chaudière, etc.,
  • Descriptif des propositions d’amélioration.

Pour l’évaluation du Diagnostic de Performance Énergétique il existe 2 modes d’évaluation :

1- A partir d’une méthode de diagnostic conventionnel (type 3CL-DPE),

valable uniquement pour les logements à chauffage individuel  quelle que soit leur année de construction. En prenant en compte les caractéristiques thermiques du bâtiment (zone climatique, isolation, vitrage…) et les systèmes de chauffage et de ventilation installés.

2 – A partir des factures énergétiques des trois dernières années,

celle-ci concerne les logements construits avant 1948, munis de chauffages collectifs ou les bâtiments tertiaires). Les factures devant faire apparaître une consommation et non un tarif annuel.

Dans tous les cas, le DPE doit obligatoirement être réalisé par un diagnostiqueur professionnel, ayant reçu une certification personnelle.

Nouveauté 2013 :

Il est à noter qu’à compter du 1er janvier 2013 une nouvelle méthode de calcul concernant le DPE (« 3CL DPE ») devrait entrer en vigueur pour les diagnostiqueurs.

En effet, si l’ancienne méthode de calcul comptait 30 données spécifiques à renseigner par les diagnostiqueurs, elle va désormais en compter 60. Les professionnels nous mettent en garde quant aux tarifs qui devraient être augmentés. Pour information, le prix moyen du DPE oscille aujourd’hui entre 120 et 150 € pour un logement de 100 m².

Alors à vos diagnostics !

[lesiteimmo.com]

Logement dans le Neuf : un 3ème trimestre en baisse

Le 27 novembre dernier le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie communiquait une chute des ventes dans le neuf de 24,9 % en France sur le 3ème trimestre.

En effet, l’annonce de la prolongation jusqu’au 31 mars 2013 du dispositif d’investissement locatif de la loi Scellier incite certains promoteurs à ralentir le lancement de nouveaux programmes.

Si le nouveau dispositif proposé par le ministre du logement Cécile Duflot est plus intéressant fiscalement, puisqu’il permet une réduction d’impôt de 18 % au lieu de 13 % pour Scellier, celui-ci demande cependant un respect de conditions plus strictes.
Le nouveau dispositif loi Duflot sera-t-il un moteur pour relancer les constructions ?

Un recul des mises en chantier

Les mises en chantier affichent une baisse de l’ordre de 21 % par rapport au même trimestre de l’année dernière.

Paradoxalement, le nombre de permis de construire accordés, lui, nous présente une hausse de 1,6 % sur les 12 derniers mois. Cependant ce chiffre reste à modérer, au vu des 3 derniers mois sur lesquels le nombre de permis serait en régression d’environ 6,9 % (par rapport à la même période de l’année antérieure).

Lesiteimmo.com

Projet : baisse sur les plus-values immobilières

Projet de plus valueUn nouveau projet immobilier sur les plus-values imposables.

En effet, pour favoriser le marché de l’immobilier, le gouvernement a décidé d’appliquer sur les ventes de biens immobiliers autres que les terrains à bâtir un abattement exceptionnel de 20 % sur les plus-values imposables.

Cette disposition, très favorable aux propriétaires, serait applicable uniquement pour l’année 2013.

[Lesiteimmo.com]

Le solaire entre dans le neuf

Les nouvelles normes liées à l’environnement semblent séduire les promoteurs, constructeurs. En effet, de nombreuses constructions dans l’immobilier neuf tendent à être réalisées avec les nouvelles technologies. Pour certains, une simple anticipation sur les obligations légales qui auront cours en janvier 2013.

Ainsi, rien d’étonnant de trouver sur les toits des nouvelles constructions, des panneaux photovoltaïques qui permettent d’alimenter des chauffe-eaux collectifs. D’autres travaillent avec le système Heliopac® qui associe une pompe à chaleur et un chauffe-eau solaire.

Une économie non négligeable pour les constructions de certaines régions où l’ensoleillement est prédominant.

Deux avantages majeurs :

  1. dépenses d’eau chaude considérablement réduites ;
  2. les propriétaires ou les syndics peuvent bénéficier d’un versement d’une soulte annuelle, ou d’une baisse de loyer.

Dossier à suivre…

[Lesiteimmo.com]

Les logements sociaux à l’ordre du jour du Conseil des ministres.

Les logements sociaux[Lesiteimmo.com ] Les collectivités locales pourront bénéficier d’une forte décote voir même de la « donation gratuite » de foncier de la part de l’Etat.

Aujourd’hui Cécile Duflot, présentait au conseil des ministres le projet loi concernant les logements sociaux.

Objectif pour le nouveau gouvernement : Déclencher  » un choc nécessaire pour encourager la libération du foncier ».

 

Points importants dans ce projet :

Une forte décote pour les terrains qui seraient cédés par l’Etat aux collectivités voire la gratuité, sous condition de construction de logements sociaux uniquement.   Près de 2 000 hectares ont été sélectionnés, soit 110 000 logements sociaux potentiels répartis sur 930 sites.

Le seuil des logements sociaux par commune de plus de 3 500 habitants sera relevé de 5 % et passera donc de 20 % à 25 % (cadre de la loi SRU). Sans respect de cette loi, les communes se verront affliger des pénalités financières cinq fois plus importantes. Néanmoins, le quota des logements sociaux restera fixé à 20 % pour les communes ayant un parc de logement sociaux suffisant.

Le projet de loi sera présenté au Sénat le 11 septembre prochain et devrait être mis en vigueur avant la fin de l’année.

Les astuces pour emprunter

Emprunter aujourd’hui paraît assez compliqué au vue du contexte économique fragile. Néanmoins, les banques, si elles sont plus rigoureuses sur l’accord d’un crédit, ne sont pas fermées. C’est pourquoi, une préparation attentive de votre projet rassurera et vous permettra d’augmenter vos chances d’octroi de prêt auprès de votre banquier.

Les prix de l’immobilier semblent stagner pour l’instant. Les taux d’intérêt eux n’ont jamais été aussi bas.  Les banques sont donc ouvertes à des financements mais sont plus strictes sur les dossiers. Elles auront tendance à prêter à des personnes au dossier solide, sur une durée plus courte. Dossier solide n’étant pas synonyme de revenus élevés confirme Maël Bernier, directrice de la communication et porte- parole du courtier en ligne empruntis.com : « les banques continuent à prêter à tous les profils, pour peu que la demande de financement soit raisonnable ».

Alors quelles sont les astuces pour rassurer son banquier afin d’obtenir son prêt ?

Tout d’abord, démontrer que l’on est bon gestionnaire. Quoi de plus rassurant pour un banquier de voir que les relevés de compte de son client ne présentent pas de découvert.

Ensuite, un apport pour commencer sera le bienvenu. Sauf en de rare cas, votre banquier sera plus ouvert, si vous empruntez avec un apport minimum. La majorité des emprunteurs devront présenter au moins 10 à 20 % du montant de l’acquisition. Vous prouverez ainsi votre capacité d’épargne et vous pourrez baisser votre taux d’endettement, surtout si vous emprunter sur du longue terme.

En parlant de taux d’endettement. Qu’est-ce que le taux d’endettement ?  Tout simplement, le rapport entre les charges financières (mensualités) liées à l’ensemble de vos emprunts et votre revenu mensuel.

Il faut savoir que si votre taux d’endettement est proche des 33 % vous aurez peu de chance d’obtenir votre prêt. Seules les personnes aux revenus élevés pourront espérer emprunter dans ce cas.

Attention à la quotité de financement de votre emprunt, les banquiers calculent toujours votre quotité de financement.  En effectuant le rapport entre la part du prêt que vous souhaitez souscrire et le coût totale de l’opération hors frais de notaire et les garanties. Plus votre quotité de financement sera élevée moins votre établissement prêteur souscrira à votre projet.

Attention à vos calculs, vous devez bien vérifier que l’emprunt ne vous fasse pas plonger dans le surendettement. En effet, vous devez savoir exactement la somme que vous déboursez au quotidien pour la gestion de vos frais, à laquelle vous rajouterez les mensualités de votre emprunt afin de savoir s’il vous reste quelque chose pour vivre.

Une banque ne vous prêtera pas, même à un taux d’endettement faible si votre reste à vivre est trop faible.

Autre point majeur dans la décision de votre banquier, le type de votre contrat de travail. Mieux vaut un CDI pour rassurer votre banquier. D’ailleurs si vous êtes en cours de négociation pour l’obtention d’un Contrat à Durée Déterminée Indeterminée, il serait toujours plus sage de repousser votre projet immobilier. Dans la situation économique actuelle, le CDI rassure et permet à la banque de travailler plus en confiance.

L’établissement prêteur sera également sensible à votre projet. Il vous fera certainement observer les différents aspects contraignant que pourrait avoir votre bien immobilier (éloignement des voies de circulation, achat de deux véhicules,…). Les petits points qui pourraient être négatifs lors d’une éventuelle revente.

Enfin, n’attendez pas trop pour acheter les banquiers sont plus enclin à prêter à des jeunes qui seront toujours en croissance « économique » qu’à des personnes d’une quarantaine d’années qui sont considérés comme entrant dans la catégorie « senior ».  De plus, un jeune emprunteur aura plus de facilité à négocier certaines clauses de son emprunt.

Alors lancez-vous, mais soyez vigilant et surtout rigoureux dans votre approche du projet. Vous pourrez ainsi rassurer votre banquier qui sera plus à l’écoute et donc susceptible de réaliser votre rêve.

Ralentissement du neuf à Lyon

La Fédération des promoteurs immobiliers de la région Lyonnaise nous indique qu’en 2011 le marché de l’immobilier Neuf accuse une baisse importante. Mais certains quartiers Lyonnais restent très convoités.

La baisse des réservations dans le neuf

Un taux de 11 % de baisse affiché pour les réservations de logement. En effet, seul 6 000 logements (appartement et maison) ont été réservés sur la région Lyonnaise auprès des promoteurs.

Deux raisons majeures expliquent ce phénomène :

  • Diminution des avantages fiscaux
  • Rééquilibrage du marché au bénéfice des propriétaires occupants.

Cette baisse risque de s’inscrire dans le temps. En effet, la progression de l’arrêt des opérations ANRU qui permettent la restructuration des quartiers par la construction de logement va considérablement aider la crise dans ce secteur.

L’augmentation des prix dans le neuf.

Si les réservations tendent vers une diminution, les prix dans le neuf eux croissent sensiblement de près de 6 % sur la région Lyonnaise. On atteint un prix moyen dans les quartiers lyonnais proche de 4457 € du mètre carré.

La FPI de Lyon annonce cependant une stagnation des prix pour 2012.

 Les quartiers Lyonnais ont-ils toujours la cote ?

Lyon reste une ville très prisée, notamment les arrondissements du IIIe, VII, VIII constituent 80 % des ventes dans le neuf.

Le troisième arrondissement est considéré comme une valeur sûre. Le Huitième lui devient plus attrayant par la création de nombreux équipements.

Le neuf prend son envol dans le VIIe arrondissement avec la prochaine sortie d’une résidence.

Le deuxième arrondissement quant à lui devient une mine de logement avec le projet sur la confluence.

L’est reste un lieu très dynamique pour le marché immobilier notamment à Villeurbanne. En effet, cette commune limitrophe du cœur Lyonnais a représenté près de 12 % des réservations dans l’immobilier Neuf. Charpennes et Gratte ciel sont les quartiers les plus recherchés.

L’ouest Lyonnais reste cependant une valeur pérenne.

Découvrez les programmes neufs de la région Lyonnaise sur le nouveau site du portail lesiteimmo.com: lesiteimmo.com neuf.

Cécile Duflot, préconise l’encadrement des loyers…

encadrement des loyersLe Ministre du logement, Cécile Duflot va proposer un décret au conseil d’état fin juin qui vise l’encadrement des loyers.

« Il s’agit d’une disposition d’urgence pour répondre à la crise du logement qui pèse sur les ménages« , nous indique la ministre du Logement dans Libération.

En effet, Cécile Duflot souhaite mettre en place rapidement un point évoqué lors de la campagne de François Hollande.

En s’appuyant sur une loi datant du 6 juillet 1989 concernant les rapports locatifs, elle souhaite encadrer les loyers des logements qui reviennent à la location, dans les zones où l’évolution des loyers semble « anormale ».

Dossier à suivre…

Lesiteimmo.com

2 français sur 10 ont un projet d’achat

Projet d'achatL’association Qualitel vient de publier une étude* faite par une société spécialisée dans la recherche sociale et le marketing. Celle-ci nous informe que 2 français sur 10 ont un projet d’achat ou de changement de logement dans les 2 prochaines années.

Elle révèle également que les intentions d’achat sont plus élevées dans l’ancien (14%) que dans le neuf (10 %).

*L’étude a été réalisée sur Internet auprès de 1021 français âgés de 18 ans et plus.

Lesiteimmo.com