Immobilier : éviter les pièges de la copropriété pour bien acheter ?

Vous avez trouvé votre appartement et celui-ci fait partie d’une copropriété. Rien de grave, cependant il y a quelques points à étudier de près avant de signer.

Quels sont les pièges de la copropriété à éviter pour bien acheter  ?

Dans un premier temps, prenez garde au montant des charges courantes qui peuvent vite alourdir le montant de votre budget. Demandez au propriétaire le montant inhérent aux charges directes et indirectes tels que les ascenseurs, les communs, le chauffage, … si en additionnant l’ensemble des frais votre revenus est consommé à plus de 40 % réfléchissez à votre acquisition plus précisément.

Ensuite penchez-vous sur les taux d’impayés de votre future copropriété. Sachez que si celle-ci dépasse le taux de 25%, la copropriété est en situation très délicate. C’est un indicateur important concernant la santé financière de la copropriété. Si de lourds travaux doivent être effectués il deviendrait difficile d’entretenir le bâtiment convenablement. De plus, vérifier l’état des travaux à venir pour maintenir l’habitat en bon état. Si vous devez prévoir un ravalement de façade cela peut vite devenir un point négatif pour votre investissement. Vérifiez les travaux prévus par la copropriété et ceux déjà réalisés pour prendre en compte les lourdes charges à venir. Le prix pourrait devoir être revus à la baisse dans ces cas-là.

Quand vous êtes sur l’étude des documents de copropriété, lisez le règlement de copropriété qui pourrait contenir des points assez contraignants. Certains règlements sont parfois trop stricts et vous empêche de posséder un animal de compagnie par exemple.

N’oubliez de demandez au vendeur de vous fournir les justificatifs en cas de modification substantiels de l’appartement. En effet, si de gros travaux ont été effectués demandés les justificatifs de garantie pour pouvoir en cas de problèmes obtenir les réparations.

Pour la partie juridique des copropriété que faire ?

Vérifier le nombre de copropriétaire qui constitue l’immeuble ceci peut être important pour les prises de décisions futurs. En effet, si les copropriétaires sont peu nombreux les décisions peuvent être prise de manière assez rapide et le montant des travaux va vite devenir assez important. Contrôler s’il y a des actions juridiques en cours et la fréquence des changements de syndics qui peuvent être des indicateurs importants. Ils seraient notamment la preuve d’une mauvaise gestion.

NB : Sachez que certains documents doivent vous être remis impérativement avant votre acquisition.

Si votre choix se porte plus vers la construction d’une maison, alors découvrez notre prochain dossier dédié à la construction et les points à étudier pour bien construire votre futur logement.

Immobilier : bien acheter en évitant les vices cachés.

Vices cachés : avant d’envisager votre déménagement dans votre logement passer à la loupe les détails. Mais comment faire un tour complet des petits détails qui peuvent vite devenir lourd économiquement. Détails juridiques et administratifs pénibles voir bloquant pour l’achat de votre futur bien immobilier les détecter.

Comment éviter les vices cachés en pensant à ces simples vérifications ?

Si vous avez du terrain, faites un petit tour pour éviter les petits vices cachés. Une servitude de passage, une canalisation commune, de nombreux vices non connus lors de la vente peuvent vite devenir compliqués par la suite. Normalement le notaire doit vous informer lors de la vente de ces problématiques. Mais le mieux est de se renseigner en amont pour ne pas se retrouver pris au dépourvu. Sachez que vous avez 10 jours pour vous rétracter à compter de la signature du compromis ou de la promesse de vente.

Attention aux vices juridiques et administratifs. Si le vendeur de votre futur logement a effectué des travaux de surélévation, d’extension de surface, démolition de mur, … Prenez le temps de demander si toutes les autorisations sont en règle. Renseigner vous auprès de la copropriété voir de la commune pour éviter de vous retrouver dans des situations complexes ensuite (démolition, …). Vérifier que les modifications ont bien été portées sur le cadastre ou dans les millièmes de la copropriété. Vérifier la souscription des assurances nécessaires, l’existence des garanties produites par le professionnel qui a réalisé les travaux (garantie décennale ou biennale).

Abordons maintenant le prix de votre futur bien immobilier. Est-il en phase avec le prix du quartier ? Est-il conforme à l’état du logement ? Faites appel à un professionnel en immobilier qui peut vous apporter un éclairage sur le prix demandé. Renseignez vous sur les prix de ventes des biens proches de votre adresse. Le prix peut bien sûr évoluer en fonction des avantages ou désavantages qui constituent votre futur logement. Vous pourrez ainsi vous faire une idée du prix et évaluer si celui demander par le vendeur est raisonnable.  De plus, faites un point sur la partie charge de copropriété et vérifier le montant des taxe et impôt locaux pour être précis. Le Dpe peut être un point de négociation. Ainsi que l’ensemble des points vus précédemment qui peuvent venir justifier un bonus ou un malus sur le prix demandé.

N’oubliez pas de prendre en compte le montant des travaux que vous envisagez de faire pour améliorer votre futur logement. On estime entre 800 et 1500 euros le prix d’une rénovation au m². De quoi poser des jalons sur le prix. Sachez faire appel aux organismes professionnels pour les rénovations énergétiques. Consultez le site gouvernementale https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique pour trouver les aides pour vos travaux ?

Si vous désirez acheter en copropriété nous vous indiquons les points à connaître pour éviter les déconvenues dans notre prochain article.

Copropriété et assurance font ils bon ménage ?

Une copropriété, voilà où vous logez ? Donc vous êtes susceptible de devoir faire face à des inondations, des incendies, des dégâts divers et variés qui peuvent être mal couverts par l’assurance de votre copropriété. Faites un point, sur les bonnes options pour être bien couvert !

Dans la plupart des copropriétés, la souscription d’une assurance multirisque est parfois imposée par le règlement de copropriété et entre dans les charges de celle-ci. Si cette assurance n’est pas une obligation légale, il est néanmoins préférable de bien s’assurer quand on occupe un logement en copropriété. En effet, le vieillissement et le mauvais entretien du parc immobilier engendre de plus en plus de sinistre chaque année. On constate une évolution de 5% à 10 % par an du nombre de sinistres, avec une augmentation également de l’importance de ceux-ci. Ce qui provoque, bien sûr, une augmentation proportionnelle de vos coûts d’assurance à hauteur d’un pourcentage équivalent.

Pourquoi votre copropriété doit-elle prendre une couverture multirisque ?

La couverture multirisque qui couvre votre copropriété intervient en cas de dommages aux biens immobiliers de la copropriété ou à ses embellissements. Le plus souvent les contrats couvrent les risques contre la foudre, l’explosion, les dégâts des eaux, l’incendie, la tempête, la neige, la grêle, les catastrophes naturelles et technologiques, les bris de glace et le vol. Le contrat couvre également la responsabilité civile qui est un risque qui doit être obligatoirement couvert depuis la loi ALur.

Quelles sont les options à étudier pour une bonne couverture ?

Chaque bien immobilier à ses propres spécificités qui sont parfois mal appréciées par les assurances « génériques ». Il faut donc être vigilant dans un premier temps à vos garanties étendues. Vérifiez ensuite le plafond d’indemnisation maximal que propose votre assurance de copropriété. Il est de bon ton de faire un point sur les garanties qui couvrent les dégâts les plus fréquents sur les copropriétés qui sont les incendies et les dégâts des eaux. Scrutez, la clause de votre contrat qui garantit la protection juridique et celle qui garantit les charges impayées. Important de contrôler si le contrat de votre copropriété considère les copropriétaires entre eux comme des tiers et non comme des assurés afin que la garantie fonctionne en cas de dommage.

Alors renseignez-vous et n’hésitez pas à faire des simulations d’assurance, afin d’opter pour la bonne option !

Immobilier locatif : nouvelles mesures pour le logement étudiant

Manuel Valls recevait aujourd’hui les étudiants qui montraient leur colère ses derniers jours. Le premier ministre aurait présenté une série de mesures en faveur des jeunes sur différents points et notamment le logement étudiant.

Qu’est ce que le droit universel à la garantie locative ?

Mesure qui a été remise au goût du jour lors de l’entretien de cette journée, le droit universel à la garantie locative. Le gouvernement propose ainsi aux jeunes jusqu’à 30 ans d’être garant lors de leur demande de location.

Projet qui devrait toucher 300 000 jeunes actuellement. Coût de l’opération 100 millions d’euros par an.

Quelles sont les aides accordées aux étudiants aujourd’hui ?

La Clé (Caution locative étudiante) est un système qui permet aux étudiants disposant de revenus mais sans garant de bénéficier d’une aide qui leurs permettra d’accéder à la location.

Vous renseigner sur le dispositif Clé

Le dispositif Visale qui permet de garantir les loyers impayés d’un locataire :

  • aux salariés de plus de 30 ans en CDD de bénéficier d’une aide pour un logement loué dans les 3 mois après leur entrée dans l’entreprise,
  • aux salariés de moins de 30 ans qui louent un logement dans les 12 mois qui suivent leur embauche,
  • pour toute personne louant un logement grâce un organisme agréé :  » d’intermédiation locative ».

Se renseigner sur le dispositif Visale

Consulter les locations disponibles sur lesiteimmo.com :

Location Appartement

1 100 €
Fiche Id-SIT15351g : C'est dans le 12ième arrondissement de Marseille dans le quartier de Beaumont que vous trouverez ce joli…

Location Appartement

1 180 €
À deux pas du métro Abbesses et des commerces. Au pied du Sacré Coeur. Rue Tardieu. Dans immeuble Pierre de…

Location Appartement

1 215 €
Prestige Liberté / Lafayette II Disponibilité Immédiate - Ce bien de type 2 + mezzanine, quartier Lyon Préfecture, d’une surface…

Location Appartement

990 €
Location Marseille 13008 Madrague de Montredon Type 3 avec grande terrasse, dans résidence sécurisée avec ascenseur, proche plage, 2 chambres…

Location Appartement

600 €
Appartement dans résidence neuve situé au 3ème étage avec ascenseur. Appartement T2 de 40.91 m² comprenant : une entrée, une…

Location Appartement

1 100 €
BORDEAUX JARDIN PUBLIC, dans une residence SENIOR, adorable deux pièces comprenant, un salon, une chambre, une cuisine independante, une salle…

 

 

Lifestyle : une maison connectée pourquoi pas ?

Être loin et prendre le pouvoir sur sa maison connectée une idée intéressante. Fermer les volets, programmer son chauffage à distance pour rentrer avec les enfants au chaud, mettre en place votre alarme parce que vous l’avez oubliée en sortant sans avoir besoin de faire demi-tour un luxe, non une idée à étudier !

Une maison plus confortable

De la simplicité et un coût moins élevé, voilà ce que recherchait les ingénieurs en domotique pour pouvoir « donner vie » à votre maison. Alors plus besoin d’être un expert en informatique ou en électricité, de nouveaux systèmes de domotique vous permettent d’effectuer des installations à des prix léger. Vous pouvez désormais contrôler à distance plusieurs systèmes via une simple application. Une tablette, un smartphone où que vous soyez, vous pouvez facilement fermer vos volets, activer votre alarme ou bien remonter le chauffage de la maison, ouvrir votre portail, gérer vos éclairages, … Un vaste éventail de tâches que vous pourrez faire en un simple clic. Tout est imaginable chauffer votre piscine, arroser votre jardin, vous pouvez tout programmer pour ne plus avoir à gérer les menues besognes. Une foule de scénarios possibles pour la maison et les extérieurs peuvent être intégrés.

Entre 250 € et 800 € pour les box ou centrales domotiques afin de gérer un domaine précis. Mais le défaut majeur de ces outils performants reste le langage. Tous ces produits utilisent un langage qui n’est pas universel aussi choisissez des marques qui prônent l’ouverture et qui peuvent être compatible avec de nombreux confrères.

Alors pourquoi connecter votre maison ?

Vous pouvez utiliser la domotique pour un tas de solution dans votre maison et notamment pour mieux gérer vos coûts et améliorer votre sécurité.

Une meilleure gestion pour diminuer vos coûts.

Commençons par les ouvertures, qui peuvent être actionnées à distance via votre smartphone grâce aux modules d’automatisations connectés. Ensuite la communication, en associant à un compte personnel sur internet votre application pourra être mise en fonctionnement à distance. L’économie d’énergie, avec la hausse de certain type de chauffage, vous pourrez optimiser votre consommation (entre 20 et 30 % d’économie d’après les professionnels) avec une gestion parfaite à distance puisque vous pourrez réduire ou augmenter les thermostats à distance. Ne pas laisser de lumières allumer, arrêter la veilleuse de votre bébé, tout un tas de petit rien qui vous facilité la vie et vous font faire des économies.

La sécurité de votre maison ou de votre appartement devient facile.

Grâce aux caméras ou détecteurs installés vous pourrez surveiller jour et nuit à distance votre logement avec dès lors qu’il y a un intrus une information en direct qui vous permettra d’intervenir dans les meilleurs délais.

Plus de surveillance lorsque vous êtes absent, les détecteurs vous signalent la présence d’un incendie, d’une inondation ou bien que votre congélateur est arrêté ce qui vous permet de recevoir un mail ou sms pour vous avertir.

Vous pouvez également imaginer la gestion de vos ouvertures avec des systèmes de clés virtuelles pour permettre à votre artisan ou votre femme de ménage d’accéder à votre maison ou votre appartement sans avoir à lui fournir une clé…

Une technologie qui a le vent en poupe.

Tous ces outils de gestion qui favorisent l’économie d’énergie permettent d’envisager l’avenir sous un autre angle. Aujourd’hui tous les objets peuvent devenir dynamique et vous faciliter la vie au quotidien tout en optimisant vos dépenses. Certains cabinets d’études prévoient plus de 80 milliards d’objets connectés dans le monde d’ici à 2020, contre actuellement 15 milliards.

Mais si l’on peut y voir un nombre d’avantage presque illimité, il n’en demeure pas moins que certaines questions se soulèvent. La sécurité pourrait être vitre tromper et pour éviter que la technologie ne se retourne contre vous il est important de bien sécuriser votre réseau. Aussi, les professionnels du secteur préconisent les marques connues qui semblent être plus transparentes sur leur mode de sécurité.

Découvrez une maison connectée :

Découvrez nos appartements ici :

Vente Appartement

1 720 000 €
PARIS XVI - MUSEE MARMOTTAN - JARDIN DU RANELAGH Dans un immeuble de standing au 4ème et dernier étage sans…

Vente Appartement

3 250 000 €
PARIS XVI - PASSY VANEAU Trocadéro. Dans un immeuble haussmannien bâti en 1900, superbe appartement familial situé au premier étage…

Vente Appartement

2 900 000 €
PARIS XVIème - PLACE DE COLOMBIE - Immeubles WALTER, appartement en duplex inversé / rez-de-jardin, d'une superficie de 291 m²…

Vente Appartement

1 878 000 €
Au coeur du 5ème arrondissement, proche du jardin des plantes, venez découvrir ce très bel appartement d'architecte avec un choix…

Vente Appartement

1 950 000 €
Dans un immeuble ancien datant de 1830 au 4 ème étage avec ascenseur, seul à l étage, nous vous proposons…

Vente Appartement

1 880 000 €
IAD France - Vincent BLOCHE (06 33 77 61 40) vous propose : Dans un magnifique immeuble haussmannien du XVIeme…

Investissement : le dispositif pinel donne des ailes aux investisseurs.

On estime que grâce au nouveau dispositif Pinel mis en place par l’ex-ministre du logement, Sylvia Pinel, les ventes aux investisseurs ont progressé de près de plus de 50 % sur les 3 premiers trimestres 2015 d’après les chiffres du promoteur Nexity. Un franc succès pour les professionnels du milieu qui pensent que la souplesse de la loi à fortement favorisée le choix des investisseurs. La révision de trois points du projet de base a été une levée de frein primordiale. En effet, le fait de pouvoir louer à des proches le bien de votre investissement, la possibilité de moduler l’engagement locatif et surtout l’abrogation de la révision des loyers par les préfets sont des points majeurs dans l’engouement des investisseurs par rapport au dispositif proposé par Duflot.

Petit rappel de l’objectif de la loi Pinel : encourager la construction de logements qui pourront être achetés par les classes moyennes dans des zones où la demande en logement locatif surpasse l’offre.

Les points forts de la loi Pinel

  • 63 000 euros de réduction d’impôt sur 12 ans maximum.

Voilà bien le premier atout du dispositif. Cette réduction est indexée sur la durée de l’engagement locatif. La durée minimale est de 6 ans, mais celui-ci peut être prorogé d’une ou deux périodes triennales, sans excéder les 12 ans au maximum. Attention, néanmoins aux conditions de ressources du locataire et au respect des plafonds des loyers.

  • Eligible pour l’acquisition d’un bien ancien

Le deuxième point qui a fortement séduit les investisseurs c’est la possibilité d’utiliser ce dispositif pour l’acquisition dans l’ancien. A noter, que cette acquisition doit concerner un logement à réhabiliter ou un local à transformer en un logement.

Si ce dispositif est largement intéressant pour les investisseurs, sachez cependant qu’il devrait prendre fin en décembre 2016. Aussi, il est grand temps de réfléchir rapidement à investir. Néanmoins, cet achat d’appartement ou de local à réhabiliter ne doit pas être traité à la légère. Il convient de bien étudier le dossier avant toute chose. Alors vaut-il mieux investir dans le neuf ou dans l’ancien ?

Comment bien investir dans le neuf ?

Il est important de bien prendre en compte certains critères, avant de vous lancer dans l’aventure et parfois il est compliquer de bien être informé. Alors éclairons un peu cet univers parfois trouble.

1 – Votre logement est-il éligible ou pas au dispositif Pinel ?

Plusieurs type de logements sont éligibles alors comment savoir si vous pouvez bénéficier de Pinel pour votre logement neuf. Que ce soit un logement acheté en VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), une construction (les travaux doivent être terminés dans les 30 mois qui suivent la signature de l’acte de vente), ou un logement qui a subi de lourds travaux qui permettent de le requalifier en logement neuf.

Tous ces logements qui ont obtenus un permis de construire depuis le 1er janvier 2013 doivent être conformes à la RT 2012, pour les autres appartements ou maison, ils doivent entrer dans les normes BBC de 2005.

Votre acquisition devra être située dans une zone éligible « Pinel ». Seules les zones A, A bis et B1 sont éligibles. Les appartements ou maisons incluses dans la zone B2, seront uniquement éligibles dans le cadre ou un arrêté préfectoral délivrera un agrément. Quant à la zone C elles est exclue.

Consultez les nouvelles zones Pinel sur la nouvelle carte revue et corrigé en octobre 2015.(source impôts.gouv.fr)

 

 

Zonage pinel

2 – Choisir la durée de votre engagement locatif.

C’est la durée d’engagement locatif qui définit votre réduction d’impôt, donc il est important de ne pas se tromper. Vous devrez prendre un engagement d’une durée minimum de 6 ans. Cet engagement pourra être modifié pour une ou deux périodes de 3 ans supplémentaires. La durée maximum prévue par la loi Pinel est de 12 ans.

Engagement locatif

Taux de réduction d’impôt en fonction du montant de l’opération

6 ans

12 %

9 ans

18 %

12 ans

21 %

La réduction d’impôt que vous pourrez obtenir dépendra de la durée d’engagement locatif que vous aurez indiqué. Le montant de la réduction d’impôt s’étale sur la période de location avec 2% pour les 6 ou 9 premières années, puis 1% entre la 9 et 12 ème année.

Le calcul de la réduction s’indexe à deux plafonds :

  • 300 000 euros par foyer fiscal et par an,
  • 5 500 euros par m².

3- Le loyer : un des points clés

En fonction de la situation géographique du bien immobilier, le montant du loyer peut être plafonné par le législateur. Aussi, la détermination de votre loyer devra être très précise et se baser sur la surface habitable. Pour les petites surfaces, la loi prévoit l’application d’un coefficient qui majore le prix au m² des appartements de petites surfaces et minore les appartements de grandes surfaces. Le calcul s’effectue ainsi, plafond de loyer x [0,7 + 19 / superficie du logement].

4- Le respect des règles pour les ressources du locataire

Les ressources de votre locataire sont imposées par la loi. En effet, celle-ci précise que les ressources varient en fonction de la localisation du bien et de la situation du locataire. Ainsi pour vérifier les ressources de votre locataire vous devrez vous appuyer sur le revenu fiscal de N-2. L’assouplissement de la loi Pinel du 1er janvier 2015 permet de louer votre investissement à un ascendant ou un descendant selon certaines conditions.

5- Quel rendement pour un projet Pinel ?

On estime le rendement brut pour un investissement en loi Pinel proche de 3%. Celui-ci peut être plus important dans certains secteurs géographiques. Afin de rentabiliser au mieux votre investissement, il est important de vous prémunir de risques tels que la vacance locative. Aussi, il est primordial de vous renseigner sur le dynamisme du marché immobilier dans la ville de votre achat immobilier. Vérifier les demandes de location qui sont le plus recherchés dans le quartier où vous souhaitez investir.

Votre appartement doit être de préférence situé dans un quartier qui permet de bénéficier toutes les commodités en termes de transport, de commerces, d’écoles, …

Parlons de Pinel dans « l’ancien » une formule à étudier.

La mesure Pinel n’est pas une mesure réservée aux investissements dans l’immobilier neuf. La mesure peut être applicable aux investissements réalisés pour l’acquisition d’un bien à réhabiliter ou un local à transformer en logement.

Pour ce type d’investissement les contraintes et les restrictions sont les mêmes que celles décrites pour l’investissement dans le neuf.

Les atouts majeurs de l’ancien par rapport au neuf

  • Le nombre de produits disponibles

S’il existe de nombreuses similitudes en termes de règles, les produits qui vous permettront de défiscaliser sont nettement plus nombreux dans le secteur immobilier « ancien ». L’offre est bien plus large et surtout le bien immobilier bénéficiera d’une position géographique, parfois plus intéressante et vous permettra de louer plus facilement.

  • Le prix d’achat de l’immobilier ancien plus favorable

Pour choisir d’investir, le prix est aussi un élément déterminant qui peut orienter votre choix sur un bien immobilier ancien. En effet, sur un quartier équivalent, le marché immobilier détermine que l’acquisition d’un appartement ancien sera 15 % à 20 % moins cher qu’un appartement neuf. Plus encore dans le cadre d’un bien qui doit être rénové.

Petite astuce, dans le cadre de travaux dits « dissociés », ceux-ci sont déductibles de vos revenus foncier dès l’année d’acquisition de votre bien immobilier.

  • Transformer un local en logement

Dans ce cas précis il faut tout d’abord demander un changement d’usage. Les règles de transformation, pour entrer dans les critères de la loi Pinel sont assez strictes. N’hésitez pas à faire appel à un architecte ou un professionnel de l’immobilier qui vous proposera des solutions et pourra vous accompagner dans l’acquisition de votre bien immobilier.

Simulez maintenant votre projet d’investissement en loi Pinel

 

 

Les plus belles demeures de Lyon

Si vous êtes à la recherche des plus belles demeures de Lyon, inutile d’aller plus loin, consultez la dernière version du site Internet de My Chic résidence.

My Chic résidence est un subtile mélange d’art de vivre et d’immobilier. Au fil des pages print ou web, vous découvrirez des maisons et des appartements d’exceptions.  Bien plus qu’un catalogue My Chic vous transporte dans un monde réservé et confidentiel.

Annonces immobilières à Lyon

Vente Appartement

3 330 000 €
Lyon 6 - Tête d'or - Appartement d'exception de 260 m² - 2 chambres EXCLUSIVITÉ - TÊTE D'OR. Situé Boulevard…

Vente Propriété

1 990 000 €
40 mn de lyon-10 mn de Villefranche sur Saône. Littéralement ouverte sur le parc cette maison du 17 ème siècle…

Vente Appartement

2 800 000 €
LYON 5, rare et unique, adresse prestigieuse pour ce splendide toit terrasse en duplex avec vue panoramique à 180 °…

Vente T6

2 045 000 €
EXCEPTIONNEL ! Façonnée comme un nuage entre ciel et terre et situé en plein cœur de la ville dans une…

Vente Appartement

1 950 000 €
Au 16ème et dernier étage d'une résidence conçue par Christian de Portzamparc, exceptionnel penthouse de 220 m², offrant une vue…

Vente Appartement

2 175 000 €
EN EXCLUSIVITÉ PENTHOUSE D'EXCEPTION. En plein coeur du plateau de la Croix Rousse,. Sur la totalité du dernier étage d'un…

 

 

 

Miami : l’aimant des investisseurs

Si Miami était considérée comme la ville des retraités au pouvoir d’achat XXL, il semble que la ville magique explose et s’ouvre pour devenir une « super city ».

Avec une population actuelle de plus de 400 000 habitants, Miami semble vouloir « gonfler » sa population de près de 13 % dans le secteur de Biscayne d’ici 3 ans. De quoi donner le vertige aux professionnels de l’immobilier notamment aux enseignes de luxe qui semblent s’offrir une belle part du marché. En effet, Sotheby’s « s’offre » la vente exclusive d’un gigantesque gratte-ciel résidentiel qui devra voir le jour fin 2017, le One Thousand Museum Condos à Miami.

Situé au bord de la baie de Biscayne, le luxueux gratte-ciel devrait surplomber les yatchs et hors-bords qui navigueront au pied du monstrueux building. Dédié aux jet-setteurs au budget d’investissement de près de 30 millions de dollars, le projet devient l’un des plus ambitieux et propulse le building au niveau des adresses les plus prisées au monde. Designer par la seule architecte lauréate du prix Pritsker, Zaha Hadid devrait donner à ce building un « look » incomparable.

Le projet comprend 83 lofts pour un prix de base de 5, 8 millions de dollars avec des petits plus tel que : SPA et piscine privée, personnel dédié bref une petite brochette de luxe. Les copropriétaires ont dû prépayés la moitié de leur acquisition avant le lancement du projet. 75 % des appartements ont déjà été vendus sur le tiers supérieur du projet.

Miami devient une ville « mondiale ».

Si le One Thousand fait parler de lui, il n’est pas seul à voir le jour prochainement. Miami est devenu depuis ces dernières années comme un « aimant » à investisseurs du monde entier. La ville est même classée comme la 7eme ville au monde vers laquelle les riches investisseurs se tournent devant Dubaï et Paris. Les designers sont de plus en plus demandés pour se lancer dans l’immobilier et investir les acquisitions des milliardaires pour la décoration intérieure.

De nombreuses grues évoluent au centre de la ville et donnent naissance à de nombreux complexes. Avec plus de 22 785 appartements construits depuis 2003 et 1, 7 millions de m² de bureaux, il se construit encore 33 immeubles soit 10 076 appartements supplémentaires. Le prix moyen du m² s’élève à environ 12 762 euros du m².

Miami deux fois moins cher qu’à New York

Une ville en pleine explosion immobilière qui reste cependant très intéressante en termes de coût en effet deux fois moins cher qu’à New York. Un « boom » immobilier qui rend fébrile les investisseurs qui sont sensibilisés aux quatre coins du monde. En effet, l’Elysée qui devrait voir son lancement au printemps prochain est pré-vendu à San Francisco, au Brésil, en Italie, au Venezuela, à Caracas, au Royaume Uni, aux Émirats arabe. De quoi donner le vertige. Faciliter par une reprise immobilière, la ville accueille les fonds des investisseurs qui veulent placer leur capitaux dans des valeurs sûres. Aussi, le centre ville est pris d’assaut et devient une place financière, et un espace de vie et de travail avec l’arrivée de nombreuses start-up.

Déco : « L’industriel », le style « tout terrain »

C’est grâce au déclin de l’industrie métallurgique aux Etats Unis que la décoration style « industriel » à vue le jour. Nombreuses sont les personnes qui ont su trouver et transformer les objets abandonnés dans les ateliers. Ils ont su donner une nouvelle vie à tous ses meubles « chinés » et les détourner de leur premier usage.

Allier modernité et naturel, c’est ce qui va rendre à votre intérieur un aspect plus convivial et contemporain. Synonyme de durabilité et de variété, ces meubles et objet qui constituent ce type d’intérieur sont fabriqués avec des matériaux naturels et brut tel que le bois, le métal, le béton, le cuir, le verre,…

« L’industriel » un style de déco qui s’adapte à tous les intérieurs

La sobriété des objets et meubles semblent investir tant les lofts contemporains, que les maisons anciennes en pleine rénovation, la villa peut également opter pour ce style de décoration intérieur qui s’associera aisément dans les nouvelles tendances scandinaves qui entrent dans nos intérieurs.

Alors que ce soit la table à la structure métal et son plateau en bois, ou la lampe métallique avec son puissant éclairage et sa ligne sobre, en passant par la chaise entièrement métallique qui évolue sur un béton brut lancez-vous dans la décoration style industriel. Une décoration au style sympathique qui semble s’intégrer dans tous les intérieurs.

Étudiant : les logements étudiants subissent la pénurie immobilière

Les logements étudiants sont en perte de vitesse en termes de construction, alors que les investisseurs pourraient investir sereinement dans ce secteur porteur (entre 5,3 % et 6,7 % de rendement).

Les étudiants sont confrontés à la pénurie des logements. Si la colocation est très intéressante elle reste une solution finale et non un désir immédiat. En effet, 1,6 million d’étudiants désirent avoir leur indépendance. Le nombre de chambre est bien trop inférieur à la demande.

Une forte progression de la demande étudiante

Un segment porteur pour les investisseurs.

Un segment porteur pour les investisseurs.

Les étudiants en post-bac sont de plus en plus nombreux. 2,47 millions d’étudiants se sont inscrits en septembre dernier et 63 % étaient universitaires. On constate une augmentation de 1,5 %. La France prend la troisième place en termes d’accueil d’étudiants étrangers ce qui porte la population étudiante à 12 % et d’ici à 2025 on estime à 17 % la population étudiante totale.

Une pénurie importante

La construction de logements étudiants est presque inéxistante par rapport à la demande. Seul 9 000 chambres ont été prévues pour les années à venir. Mais pour proposer à ces étudiants une meilleur qualité de vie le gouvernement a mis en place le « plan 40 000 ». Objectif, mise en chantier de 40 000 logements étudiants d’ici à 2017.

Un segment à fort potentiel

Avec un taux de rendement compris entre 5,3 % et 6,7 % selon l’emplacement et la qualité du bien immobilier. Les investisseurs sont susceptibles de promouvoir ce type de bien immobilier. Le logement étudiant devient un segment à fort potentiel. En effet, avec les parents souvent garants des logements et le gouvernement qui fournit des aides assez conséquente via les allocations. Mais attention la loi de l’offre et de la demande entre en jeu et le nombre de bien reste limité par rapport au nombre d’investisseurs.