Logement : le confinement offre des perspectives aux campagnes

Par Émeline le 19 mai 2020 225 vue(s)
acheter une maison

Le confinement aurait-il changer les aspirations des Français en termes de logement ?  Les professionnels de l’immobilier pensent qu’un nouvel engouement s’opère envers, les petites et moyennes villes, aux abords des grandes agglomérations. De quoi changer la donne immobilière ?

Le confinement relance l’engouement pour une vie à la campagne ?

Le confinement a prouvé à de nombreux français qu’ils pouvaient travailler et vivre de manière différente. Nombreux professionnels du secteur voient les recherches des Français évoluer. Si l’on ne doit plus se rendre au travail tous les jours, pourquoi ne pas vivre plus loin ? Nombreux Français recherchent les bienfaits de la campagne. La joie d’avoir un bout de terrain pour vivre plus paisiblement et profiter de la nature en famille. Augmenter, pour un budget presque similaire, son espace de vie et bénéficier d’un environ plus favorable pour la famille. Les portails immobiliers notent une forte augmentation en terme de recherche pour les maisons avec terrain en moyenne et petite ville aux alentours des agglomérations. Les recherches assez centrées sur les grandes villes pour éviter les problèmes de transports ou pour limiter l’acquisition d’une voiture évoluent.

Où se situe les recherchent après le confinement ?

Le Parisien en manque d’espace opte pour une recherche en proche banlieue. Plus de 20 % des recherches ciblent les maisons. A seulement 20 mn de la capitale le parisien pourra avoir une petite maison avec 3 fois plus de surface et bénéficier d’un extérieur. Ce nouvel engouement pour la proche banlieue et ses environs n’est pas seulement noté en région parisienne. Il touche aussi la province des grandes agglomérations comme Lyon, Bordeaux, Toulouse. Les villes environnantes retrouvent un attrait plus fort et une demande qui peut être propulsée de près de 155 % sur certaines villes. Les Français ont besoin d’espace et ont modifié leur comportement. Cette migration peu relancer ces secteurs parfois « sinistré » et permettre le re-développement de certaines campagnes en manque de population.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *