Location : UNPI souhaite un fichier des mauvais payeurs

Par Émeline le 17 janvier 2020 118 vue(s)

UNPI demande la mise en place d’un fichier de mauvais payeur. En effet, à l’approche de l’élection présidentielle Française, l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers lance un appel aux différents candidats pour soutenir leur projet. Elle propose également d’autres mesures pour sécuriser les propriétaires et alléger les charges.

UNPI demande un fichier des mauvais payeur

L’Union National des Propriétaires Immobilier souhaite sécuriser, voir anticiper les incidents de paiements que subissent les propriétaires. Pour ce faire, elle propose la mise en place d’un fichier commun.  Ce fichier regrouperait les noms des locataires qui ont subi un jugement d’expulsion. Ce fichier serait consultable par l’ensemble des propriétaires. L’objectif est de supprimer le frein à la mise en location des biens immobiliers. D’après l’ANIL (Agence Nationale pour l’information sur le Logement), le montant de l’impayé moyen s’élève à 3 000 €.

Toutefois, si la CNIL ne semble pas s’opposer à cette liste elle émet certaines conditions. La suppression du nom de la personne inscrite sur la liste dès sa régularisation de situation et la conservation des informations ne pouvant pas dépasser un délai de 5 ans.

Du changement pour les propriétaires

Passer à 2 mois pour les locataires le montant du dépôt de garantie et mettre en place des pénalités de retard quant au paiement en retard des loyers. De plus, la liberté de mettre en place des baux avec des accords particuliers serait un point important pour l’UNPI. En termes de mesures fiscales, l’UNPI demande la diminution du délai d’exonération de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux de 22 ans à 8 ans. Mais l’UNPI ne s’arrête pas là. L’organisation demande également la suppression de l’ISF et de l’encadrement des loyers, l’abaissement des droits de mutation la fin de l’augmentation de la taxe foncière.

Cette dernière faisant échos à la déclaration de Jean-François Buet « Avec une augmentation de 58 % en dix ans des impôts fonciers, le poids de la fiscalité locale devient insupportable ». (interview des échos)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *