Les résidences secondaires en Corse poussent à la hausse le prix du foncier

Par Émeline le 7 janvier 2020 359 vue(s)

Une hausse de plus de 138 % en dix ans pour le prix du foncier en Corse. De quoi donner le vertige ! L’agence de l’aménagement durable d’urbanisme et d’énergie (AUE) de la Corse publiait son étude qui livrait ses chiffres. Les logements qui s’implantent engendre un effet de spéculation galopante qui fait monter en pression les prix. L’étude démontre que les communes du littoral sont plus séduisantes que les communes du centre de l’île.

Si en métropole, le prix des terrains à bâtir a progressé en moyenne de 68 % sur ces 11 dernières années, la Corse elle passe de 34 € le m² à 82 € le m². L’étude note également que le coût du foncier a augmenté deux fois plus? que le coût du logement.

Le littoral remporte la palme

L’AUE précise que le littoral concentre bon nombre des demandes, en revanche plus on s’en éloigne, plus les prix fondent. En effet, c’est à moins de 5 kilomètres des côtes que se concentrent plus de 60 % des ventes de maisons individuelles. Entre 2010 et 2017, l’étude indique que les transactions se sont localisées sur seulement 17 communes sur les 360 que comptent l’île de beauté.  Ajaccio capte près de 30 % du marché à elle seule.

Cette pression foncière génère de fortes zones d’exclusions, l’étude explique que certains ménages ne sont plus en capacité d’acheter leur logement sur ces zones. L’agence précise même que 42 communes sont inaccessibles à certains ménages. Et ceci malgré la forte offre de logement disponible sur le secteur.

Les résidences secondaires se construisent deux fois plus

La Corse est la bonne élève en terme de construction. En effet, l’INSEE publiait un rapport en 2018  qui  indiquait que la Corse gagne plus de 5 000 logements par an. C’est la plus forte croissance du parc de logement de France métropolitaine. Ce sont les constructions de résidences secondaires qui augmentent plus rapidement que les constructions de résidences principales.

Néanmoins, chez chiffres inquiètent les responsables politiques, qui considèrent que : « les Corses sont chasser de leur terre par la force de l’argent ». C’est pourquoi ils réclament la mise en place d’un statut de résident qui visent à laisser le droit d’acquérir, qu’aux personnes qui résident depuis au moins 5 ans sur l’île de beauté. Mais cette proposition n’a pas été validée par les gouvernements successifs, en raison de l’incompatibilité de la proposition avec la constitution. Mais les Nationalistes ne semblent pas résignés et maintiennent la pression concernant leur demande de création d’une résidence administrative et fiscale de cinq ans, pour surtaxer les résidences secondaires tout en excluant les Corses de celui-ci. D’après l’Insee, l’augmentation du parc de logement en Corse est plus important que partout ailleurs 54, 3 %. Les résidences secondaires représentent près de 37,2 % des logements de quoi booster les prix du foncier.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *