Immobilier : Lyon l’inflation s’essouffle, la location explose

Par Émeline le 22 mai 2018 358 vue(s)
lyon l'inflation pourrait s'essoufler

Lyon se rénove et cela peu rapporter gros ! Le dynamisme économique de la ville et sa forte proportion de cadres poussent les prix de l’immobilier à la hausse. La location saisonnière n’est pas étrangère à cette côte haussière. Des prix qui boostent le marché immobilier de la location. Mais les prix concernant la vente semblent se stabiliser un peu.

Lyon à quel prix ?

Malgré une hausse de 6 % des prix de l’immobilier à Lyon, le président du conseil régional des notaires de Lyon affirme que « Elle devrait marquer le pas, les acquéreurs se montrant désormais plus raisonnable ». Aujourd’hui les transactions immobilières sur la capitale des gaules se négocient entre 3 500 euros et 5 000 euros le m² en moyenne.

Qui achète à Lyon ?

Si le primo-accédant envisage souvent d’investir dans un deux pièces, datant des années 60 à 90, à rafraîchir dans les quartiers de Point-du-jour, Vaise, Gerland, Jean-Macé ou Villeurbanne. Il prévoit un budget compris entre 100 000 euros et 180 000 euros. Néanmoins, les garanties des logements neufs séduisent également les jeunes et surtout leurs offres d’autres opportunités à des prix variant entre 2 800 euros et 3600 euros les m² (voir les offres de logements neufs ici). De quoi faire réfléchir les acquéreurs, qui répondent aux conditions du PTZ et qui peuvent ajouter une aide du Grand Lyon, celle-ci pouvant aller jusqu’à 5 000 euros en sus.

Pour les familles qui possèdent déjà un bien immobilier, ils se tournent vers les quartiers du Vieux Lyon, Presqu’île, Tête d’Or, Préfecture et Brotteaux. L’inflation n’a pas entaché l’engouement pour ces quartiers de Lyon. Les ménages privilégient les quatre à cinq pièces qui affichent des prix moyens de 500 000 euros.

En ce qui concerne les investisseurs, la capitale des Gaules proposent des deux pièces avec de gros travaux intéressants en hypercentre et sur le quartier de la Croix-Rousse, pôles très touristique. Les prix commencent pour ces biens immobiliers à 150 000 euros. Pour un bon investissement, le quartier de la Part Dieu est un filon à suivre. En effet, le quartier subit de fortes rénovations et est devenu un pôle très attractif.

La location saisonnière multipliée par quatre à Lyon

Les petites surfaces s’arrachent et entraînent des surenchères importantes à Lyon. Les quartiers touristiques comme Tête d’Or, la presqu’île, la Bourse, les Brotteaux et Croix-Rousse sont très demandés. On estime dans certains quartiers une rentabilité pouvant atteindre 4 %. Il faut noter que la location saisonnière a été multipliée par quatre. Ce qui touche le marché de la transaction puisque les produits deviennent plus rare dans certains secteurs de Lyon. Mais attention chers investisseurs, si le marché saisonnier est très intéressant à Lyon, la règlementation, elle, se durcit et les contrôles ne cessent de croître, ainsi que le prix des amendes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *