Home / Actualités  / Immobilier Hauts-de-France : comment va le marché ?

Immobilier Hauts-de-France : comment va le marché ?

Immobilier Hauts-de-France : marché encore assez atone. Mais les efforts fournis par les collectivités pour désindustrialiser leurs villes, commencent à faire progresser le marché dans le bon sens. L’optimisme est au rendez-vous. Les prix sont

immobilier hauts-de-france comment se porte le marché

Immobilier Hauts-de-France : marché encore assez atone. Mais les efforts fournis par les collectivités pour désindustrialiser leurs villes, commencent à faire progresser le marché dans le bon sens. L’optimisme est au rendez-vous. Les prix sont toujours sur une tendance baissière dans cette région du Nord. La partie locative n’aide pas franchement les professionnels du secteur, malgré une baisse des prix. Cependant les grandes villes du Nord se voient plébiscitées par les acquéreurs.

La progression du marché immobilier « Hauts-de-France » est-elle positive ?

Après « l’union », suite à la décision gouvernementale de restructurer les régions, du Nord, du Pas-de-Calais et de la Picardie, les grandes villes de ses secteurs ont décidés de revoir leurs environnements pour redynamiser leur marché immobilier. Ainsi, la désindustrialisation de la région « hauts de France » permet l’implantation de nouvelles activités portées sur le secteur tertiaire. Ce qui offre de nouvelles perspectives au marché immobilier en trop faible évolution.

Les campagnes ne montrent pas une forte activité. Cependant les zones d’activités crées par la région attirent de plus en plus de primo-accédant. Au vu des prix assez bas de la région aux « Hauts-de-France », ils accèdent à la propriété en achetant de préférence des maisons à des prix assez bas entre 150 000 € et 200 000 €. Les secondo-accédants eux préfèrent se rapprocher des métropoles de la région des « Hauts-de-France » qui sont mieux desservies et proposent plus d’opportunités.

Qu’en est-t ’-il des prix du marché immobilier « Hauts-de-France » ?

Concernant le marché de la transaction en immobilier en Hauts-de-France, les prix sont toujours en baisse et nettement inférieurs à la moyenne Française. Ils chutent de 5 % encore cette année dans l’ancien. Le prix moyen au mètre carré oscille entre 2 000 € pour l’ancien et 2 500 € pour le logement neuf. Malgré une forte densité de population, la demande reste très faible. Il faut noter que le parc des logements est constitué essentiellement de maisons individuelles à hauteur de + de 70 %. Et que 90 % de l’occupation de ses maisons correspond à de la résidence principale.

Pour le parc locatif, en immobilier « Hauts-de-France« , malgré une baisse des prix, ce secteur subit un fort ralentissement, très marqué dans les appartements ou maisons de l’ancien. Les locataires préfèrent, à la vue des prix, s’orienter vers les appartements neufs proposés par les promoteurs. En effet, ils peuvent bénéficier des avantages des lois de défiscalisation et favorisent les appartements avec plus de confort et d’aménagements. Le marché locatif dans la région des Hauts-de-France est essentiellement orienté sur les appartements de type T3. Au-delà de ce type de bien, les ménages louent plus facilement une maison.

Comment se porte le marché immobilier sur les métropoles Hauts-de-France ?

Lille a retrouvé un petit regain d’activité notamment auprès des investisseurs qui portés par les nouvelles lois investissent dans les petits logements, qui représentent le cœur des biens prisés par les locataires. Les prix moyens se sont stabilisés dans la ville Lilloise et on assiste au retour des acquéreurs. Bien sûr les prix doivent être en phase avec l’état des biens et pour la plupart les ventes s’effectue dans les trois mois pour les mieux placés, voir un mois si le bien est situé dans un quartier très prisé. Les professionnels constatent que le vieux-Lille reste très prisé ainsi que les quartiers de Vauban et St Michel. Le Sud de la ville reste encore un marché difficile et les biens si vendent uniquement si le prix est en phase avec le produit.

Valenciennes bénéficie, elle, d’un élan plus poussé des acquéreurs et investisseurs. De par sa situation géographique, la ville connaît un engouement très marqué pour son parc immobilier. Dû essentiellement au vaste programme lancé il y a 15 ans pour sa rénovation urbaine et sa création de nouvelles activités économiques. La réhabilitation des quartiers de Valenciennes a redynamisé le marché immobilier.

En synthèse,  les prix se maintiennent dans les grandes villes de la région des « Hauts-de-France ». Le prix moyen des appartements oscille de 1 520 €/m² à Roubaix à 2 495€/m² à Lille. Pour les prix moyens des maisons on passe de 1 152€/m² à Roubaix pour 2 396€/m² à Villeneuve d’Ascq. Les loyers moyens sont plus attractifs sur la ville de Douai à 8,40 €/m² et plus élevé sur Lille avec 12,50 €/m².

Découvrez la ville de Lille en vidéo présentée par la ville :

 

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE