Home / Actualités  / Les prix en Ile de France : un regain pour 2016 ?

Les prix en Ile de France : un regain pour 2016 ?

Les prix en Ile de France : après quatre années difficile et un marché à tendance attentiste, l’Ile de France reprendrait-elle un peu le vent en poupe pour 2016 ? Si le marché immobilier Francilien

Ile de france : Paris hausse ses prix

Les prix en Ile de France : après quatre années difficile et un marché à tendance attentiste, l’Ile de France reprendrait-elle un peu le vent en poupe pour 2016 ? Si le marché immobilier Francilien rebondit un peu il reste cependant de grandes disparités selon les villes. Un petit point en Petite et Grande couronne ainsi qu’à Paris.

Peut-être une légère hausse des prix en Ile de France?

L’Ile de France, affiche de l’optimisme en termes de volumes de ventes pour 2016, est ce malgré une légère hausse des prix. Cependant, les variations restent très différentes suivant les villes. En effet, les professionnels constatent que depuis fin mai 2016, les prix restent assez élevés dans les départements notamment à Paris.

Les prix des appartements en Ile de France augmentent en moyenne de 1,1% et les maisons dans cette région augmentent en moyenne de 0,5 %. Soit un coût moyen au mètre carré pour un appartement de 5 280€/m² et 287 500 € pour une maison dans la région Ile de France.

Néanmoins, le marché immobilier en région Ile de France, restent assez actif puisque les chiffres indiquent que 36 290 biens anciens ont été vendus au printemps 2016, notamment entre mars et mai, soit 13 % de plus que l’année dernière à la même période. Cette hausse s’explique notamment d’après les experts par les taux d’intérêts assez exceptionnels.

La disparité des prix en Ile de France, une réalité dans la petite couronne ?

On note sur cette région une grande disparité sur les prix en Ile de France notamment, des appartements dans la petite couronne. En effet, les prix des appartements se négocient en moyenne à 4 230€/m², avec une baisse moyenne de 2 %. Néanmoins, les prix varient de ville en ville, en passant du simple au quadruple, de quoi donner le vertige. On évalue les écarts de 2 500 €/m² à plus de 10 000€/m² dans certaines villes. Par exemple, Courbevoie baisse ses prix de 3,1 %, alors que Asnières sur Seine remonte sa cote de près de 1%. Une belle hausse pour Pantin où les prix flambent de près de 5,2 %. La plus forte progression reste à attribuer à Villejuif où les prix se sont envolés à + de 8,3 %. Pour les maisons tous les prix affichent des hausses que ce soit à Colombes, Montreuil où les pourcentages atteignent 17 % d’augmentation.

Qu’en est-il des prix en Ile de France sur la grande couronne ?

Marché bien plus complexe, la grande couronne se porte mieux. La reprise a néanmoins fait son retour et les hausses des volumes de ventes touche également ce secteur de l’Ile de France. Dans certaines villes, les ventes d’appartements grimpent de près de 18 % dans l’ancien et les ventes de maisons, elles, dépassent les 19 %. Augmentation des ventes due à la chute des prix de plus de 5 % dans des villes comme Versailles, voir plus de 7 % à St Germain en laye. Cependant dans des villes comme Cormeilles en Parisis la tendance est totalement inversée les prix approche des augmentations de près de 13 % dans certaines villes. Si les appartements dans l’Essonne et la Seine et Marne montrent une certaine stabilité sauf certaines villes, les prix des maisons en revanche affleurent une progression de près de 15 % notamment à Yerres.

Et à Paris comment se porte le marché ?

Avec une demande toujours constante et des acheteurs de plus en plus aguerris les ventes sur la ville de Paris progressent poussées par des taux encore plus qu’intéressants. Néanmoins, les prix, eux, se voient multipliés par un coefficient de 3,4 dans la capitale. Mais Paris reste Paris, et la diversité des micro-marchés font varier les prix du simple au double. Les quartiers centraux de Paris peuvent atteindre des prix au m² de 12 500 €, par exemple Notre Dame, les Invalides,… Alors que les quartiers plus modestes comme La goutte d’or ou la Villette voient leurs prix plafonner à un peu plus de 6 000€/m². Les quartiers les plus chers de Paris restent St Germain des Prés et Odéon où l’offre et nettement inférieur à la demande ce qui porte les prix à près de 14 000€/m². Pour des prix plus raisonnables, il faudra vous tourner vers les XIXème et le XXème arrondissement où les prix plafonnent à 6 500 €/m².

Les professionnels du secteur ont constaté une hausse moyenne de plus de 2 %. Cette hausse jouant un rôle important dans la hausse des prix de la région Ile de France. On constate sur Paris une hausse plus importante sur les prix des petits appartements de type studio ou T2 qui représentent plus de 60 % des ventes. Les T3, eux, représentent près de 25 % des volumes Parisien. A contrario, les appartements de plus grandes surfaces restent dans les stocks des agents plus facilement que les petites surfaces qui partent relativement vite.

En termes de loyer, Paris constate une légère baisse des loyers. Il faut savoir que 2 ménages sur 3 est locataire dans la capitale. Les professionnels estiment la baisse à plus de 1,5 % en un an. Mais la disparité reste toujours de mise dans ce secteur aussi. Le XIXème arrondissement restent le plus accessible avec un prix de 28€/m².

 

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE