Home / Actualités  / Investir : une nouvelle manière pour investir en immobilier

Investir : une nouvelle manière pour investir en immobilier

Le crowfunding en immobilier est désormais effectif dans le monde de l’immobilier. Différentes plateformes proposent aux internautes, soit de cofinancer un projet immobilier, soit d’investir dans un projet de logements locatifs à plusieurs. Mais si

invest

Le crowfunding en immobilier est désormais effectif dans le monde de l’immobilier. Différentes plateformes proposent aux internautes, soit de cofinancer un projet immobilier, soit d’investir dans un projet de logements locatifs à plusieurs. Mais si la solution semble assez simple et rémunératrice, elle n’est pas moins risquée.

 

Cofinancement d’un projet immobilier

Formule plus répandue à ce jour, elle permet de mettre en relation des promoteurs immobiliers qui désirent obtenir des fonds pour le lancement de leurs programmes et des particuliers qui souhaitent faire fructifier leur épargne. Pour jouer le rôle d’entremetteur les nouvelles plateformes spécialisées qui ont vu le jour sur la toile.

La condition pour le promoteur est de boucler son budget avant l’achat de son terrain. Pour ce faire il doit pouvoir justifier de :

  • la vente des logements en état futur d’achèvement à hauteur d’environ 50 %,
  • de l’obtention d’un emprunt bancaire pour 35 à 40 %,
  • apport en fonds propres à hauteur de 10 à 15 %.

Le rendement pour l’épargnant peut  varier entre 8 à 12 % annuel.

Le rendement est-il garanti ?

Rien n’est sans risque et tous projets peuvent voir la facture augmenter avec les aléas de la construction. Afin de limiter tous ces risques inhérents au projet, les plateformes précisent qu’elles sélectionnent et étudient les projets qu’elles proposent avec minutie.

Les différentes plateformes (anaxago, lymo, propulss, weeximmo, wiseed et Canberra immo) précisent que l’investissement n’est valident que lorsque le projet est assuré d’être mis en œuvre.

De plus, afin de limiter les risques de perte des fonds investis, les plateformes utilisent le système d’achat d’actions ou d’obligations d’une holding et c’est celle-ci qui finance le projet. Aussi attention à la fiscalité.

Les coupons d’obligations sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux de 15,50 %.

Pour les actions, c’est la fiscalité des plus-values mobilières qui s’applique.

Penchez vous sur le sujet !

Investissement participatif pour devenir propriétaire

Les sites comme dividom.com ou homunity.fr permettent eux de réunir des investisseurs pour participer au financement de l’achat d’un bien immobilier. En gros, comment devenir copropriétaire entre 2000 et 10000 euros pour un rendement prévus entre 4,5 et 7 % selon votre projet.

Le cofondateur expliquait au particulier que cela permettait de diversifier les risques pour les investisseurs en achetant des quotes-parts de plusieurs logements.

Mode de fonctionnement de ces sociétés :

Chaque bien immobilier propose par le biais d’une SCI (société civile immobilière) est géré par la plateforme et propose l’acquisition de parts. Ainsi chaque propriétaire touchera sa quote-part de loyer et pourra la déclarer en tant que revenu foncier. Dans le cas où un des investisseurs désirent ne plus participer à la copropriété, il pourra proposer ses parts aux autres propriétaires.

Quels sont les risquent ?

Simple. Les mêmes que si vous étiez propriétaire :

  • absence de locataire,
  • impayés,
  • charges de copropriétés,
  • baisse du prix du bien à la revente,…

Aussi, ne négligé pas de visiter le bien, de bien étudier les comptes de la copropriété et de vérifier le marché locatif avant d’investir.

Petit point non négligeable de l’affaire n’oubliez pas que les associées d’une SCI sont indéfiniment responsables des dettes de la Société civile immobilière.

Si les premières plateformes sont règlementées, les secondes ne sont pas soumises à l’autorité financière.

 

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
2 COMMENTAIRES
  • Homunity 22 octobre 2015

    Je me permets de compléter l’aspect réglementation évoqué en toute fin d’article : le crowdfunding immobilier de la promotion immobilière est bien réglementé avec le statut de CIP, celui du locatif à plus de difficultés à trouver une solution auprès de l’AMF, bien que la plateforme passe de la SCI à la SAS : https://www.homunity.fr/

  • Crowdfunding immobilier 14 décembre 2015

    Bonjour,

    Merci pour cet article intéressant sur le crowdfunding immobilier. Ce type d’investissement a sa part dans une stratégie globale de diversification patrimoniale : avec un horizon d’investissement court (18-24 mois) et un couple risque/rendement fort, il peut être une solution pour ceux qui souhaitent dynamiser leur portefeuille.

PUBLIER UN COMMENTAIRE