Immobilier Neuf : Soferim vous propose de découvrir « les jardins de Bonaparte »

Soferim, « l’immobilier créatif » promoteur de la région Parisienne vous accueille pour vous proposer de découvrir les appartements du programme : « les jardins Bonaparte« . Du 26 au 28 septembre bénéficiez lors de ces journées porte ouvertes des conseils d’un architecte d’intérieur qui vous proposera de vous projeter dans votre futur logement.

PROGRAMME LES JARDINS BONAPARTE en plein cœur d’Asnières-sur-Sein est un ensemble résidentiel patrimonial d’exception.

Soferim : les jardins Bonaparte

Soferim : les jardins Bonaparte

Appartements réhabilités, appartements neufs et surfaces à aménager

Les derniers appartements restent à acheter dans les bâtiments rénovées de l’ancienne Banque de France.

LE DEFRASSE, ancien bâtiment des archives de la Banque de France, soferim a préservé son caractère industriel rare et vous  offre tout le confort à l’intérieur avec des vues dégagées sur le jardin intérieur et/ou sur Paris.

Vous aurez le loisir d’aménager votre appartement comme vous le désirez. Avec Soferim personnalisez votre appartement en fonction de vos goûts et de votre mode de vie.

N’hésitez pas à venir découvrir ce programme magnifique en vidéo ici .

Dépêchez quelques appartements restent à acheter !

Immobilier Neuf : Bouygues vous offre votre cuisine + vos frais de notaire

Bouygues lance une grande campagne de communication pendant un mois  sur toute la France destinée à l’ensemble des acquéreurs potentiels.

« En achetant maintenant votre appartement neuf chez Bouygues Immobilier, vous profitez pour un euro de plus(1) d’une CUISINE ÉQUIPÉE, LIVRÉE et POSÉE, conçue pour votre futur logement. Et les frais de notaire sont OFFERTS(2). » précise Bouygues. Une offre intéressante qu’il convient d’étudier de plus près.

Qui n’a pas rêvé de devenir propriétaire pour se constituer un capital « en dur ». Alors que les taux d’emprunt sont aux plus bas historiquement, il est grand temps de se pencher sur le dossier d’acquisition que l’on repousse depuis longtemps.

Bouygues immobilier vous assure un suivi avec son « engagement bien plus » qui devrait vous rassurer : « Nous savons qu’acheter une maison ou un appartement peut parfois sembler compliqué. C’est pourquoi nous vous proposons sept engagements pour un accompagnement tout au long de votre projet et jusqu’à 10 ans après l’acquisition de votre bien. » s’engage Bouygues immobilier.

De plus, Bouygues certifie ses logements « Bien être » et « basse consommation » sur 100 % de ses réalisations*.

Avec plus de 240 programmes immobilier sur l’ensemble du territoire Bouygues vous propose une large gamme d’appartements où vous trouverez forcément votre bonheur. Que ce soit en Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Pays de la Loire, Centre, Midi-Pyrénées, Bretagne, Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Basse-Normandie, Auvergne, Poitou-Charentes découvrez les programmes que vous propose Bouygues immobilier.

Professions réglementées : les notaires, avocats et géomètres en grève

Historique ! L’Unapl (Union National des professions libérales) appelle à la grève le 30 septembre prochain l’ensemble des géomètres, notaires, et architectes. En effet, face à la nouvelle loi proposée par le gouvernement qui vise à réglementer ces professions, les différents corps de métiers s’opposent aux nouvelles mesures.

C’est lors d’un conseil exceptionnel le 11 septembre dernier que la décision a été prise à l’unanimité par les professions liées au bâtiment. Mais si ces professions préparent leur action pour le 30 septembre prochain, d’autres actions sont dores et déjà prévues par d’autres professions. Les huissiers commencent eux aujourd’hui et les notaires ont prévu une action le 17 septembre.

Pourquoi une crise dans ce milieu couve t’-elle ?

Il y a quelques mois, le gouvernement a diligenté l’IGF et l’autorité de la concurrence afin que les deux organismes établissent un constat sur ces professions. Le gouvernement souhaite faire « économiser » aux contribuables près de 6 milliards d’euros capter par ces professions. Le projet de loi préconise une ouverture à la concurrence de ces professions. De plus, des capitaux externes pourraient prendre des parts de capital dans les études ou sociétés de ces professionnels.

Qu’en pensent les professionnels ?

Bien sûr au vue des différentes grèves prévues, on comprend bien que les professionnels du secteur enragent face à de telles mesures. Certains ne comprennent pas pourquoi le dossier n’est pas divulgué et reste sous clé à Bercy. En bref, le flou qui régit ce dossier ne permet pas d’avoir de « vrai » réponses.

Néanmoins, le mouvement de grève considéré comme historique risque de faire quelques vagues…

Voir les débats à suivre..

Location: la CLé pour les étudiants, une caution logement garantie

Alors que la loi concernant l’encadrement des loyer fait encore rage au sein de la polémique, le gouvernement a décidé de promulgué la loi concernant la garantie de la Caution Locative étudiante (CLé).  Alors, en quoi cela consiste t’-il ? Et qu’en pensent les différents intéressés ?

L’encadrement des loyers est encore tout chaud dans les esprits lorsque le gouvernement décide de « sortir » un nouveau dispositif prévu par ALUR : la Caution Locative étudiante.

Une idée somme toute intéressante et fort utile pour les nombreux étudiants qui attaquent une nouvelle année. Et quoi de plus difficile pour eux que de trouver un logement. Surtout a un prix décent pour des jeunes sans revenus. Le statut précaire des étudiants ne leurs permet pas d’accéder facilement au logement et les garanties demandées par les propriétaires sont légitimes.

Aussi, la nouvelle mesure semble combler les deux parties en présence : locataire et propriétaire, tout en laissant quelques inquiétudes quant à la mise en œuvre.

Alors qu’est ce que la CLé ?

La « Clé »donne la possibilité aux étudiants, qu’ils soient français ou étrangers, de moins de 28 ans, de bénéficier d’une garantie fournie par l’État. Ce qui les dispensent du paiement d’une caution.

Lorsqu’il y a des impayés, le propriétaire a la garantie d’un dédommagement par le biais d’un Fonds qui sera financé par :

  • les étudiants bénéficiaires, à hauteur de 1,5% de leur loyer mensuel,
  • l’Etat,
  •  le CNOUS,
  •  la Caisse des dépôts et consignations.

Mais qu’en pensent les principaux intéressés ?

Le point de vue des étudiants :

Malheureusement la mesure arrive un peu tard ! constat des étudiants. En effet, mettre en place ce dispositif début septembre alors que les recherches de logements sont souvent entreprises en juin-juillet. Il est tard pour de nombreux étudiants qui ne pourront donc pas bénéficier de la CLé.

Mais en tant que bons joueurs, ils s’expriment en notant qu’elle aura au moins le mérite d’exister pour l’année prochaine et de permettre à de nombreux propriétaire d’être moins frileux face à cette population de locataires potentiels.

Le point noir reste pour les étudiants le prix des logements.

Le point de vue des propriétaires :

Une garantie qui permettra certainement de débloquer des dossiers et donc de libérer des logements. Une crainte cependant sur la procédure de mise en place et surtout sur le mode d’indemnisation pour la garantie, encore peu clair pour les propriétaires.

Le point de vue des professionnels :

Les syndics eux trouvent la mesure intéressante mais restent prudent qu’en à la mise en place et surtout au dossier complémentaire à fournir pour une éventuelle indemnisation.

Dossier encore un peu flou et compliqué pour les différents protagonistes.

Relance de l’immobilier : propositions du gouvernement

Manuel Valls a planché sur le dossier « relance du secteur immobilier » avec son équipe. Alors quelles sont les mesures proposées par le gouvernement aux professionnels de l’immobilier ? Qu’en pensent les principaux acteurs ?

Les mesures de Manuel Valls

1. Comment faire revenir les investisseurs sur le marché du neuf ?

L’argument principal du premier ministre est de réduire à 6 ans l’obligation de location du logement acheté pour bénéficier de la baisse d’impôt prévue par la loi Duflot.

2. Les plus-values immobilières

L’allongement de l’imposition des plus-values de 22 à 30 ans reste un point très pénalisant pour des investisseurs. De plus, les revenus fonciers sont fortement taxés. Soit des mesures très impopulaires pour les investisseurs potentiels.

Réformer la taxation des plus-values sur la vente des terrains à bâtir. En effet, les mesures précédentes étaient trop peu avantageuses. Le résultat de l’action est resté encore trop insuffisant pour relancer le marché.

3. Donation aux enfants et petits-enfants

Mettre en place un abattement exceptionnel sur les droits de donation de près de 100 000 euros dédiés à ses enfants et petits-enfants sous la condition qu’ils utilisent cet argent pour l’achat d’un logement neuf.

4. Stimuler la construction

  • Réduction des délais pour les permis de construire,
  • Réduction de la TVA dans les zones urbaines prioritaires,
  • Simplifier les normes

Mais finalement qu’en pense les principaux intéréssés ?

Ils se jugent « lésés » par les mesures prisent par le gouvernement. En effet, elles touchent essentiellement le logement neuf et ne facilitent pas les ventes sur le marché de l’ancien.

Ils souhaitent un élargissement du PTZ sur le marché de l’ancien pour relancer l’activité et débloquer les fonds.

Les professionnels pensent que les mesures prisent n’auront de répercutions que sur le long terme et ne pourront pas être bénéfique pour le marché immobilier actuel.

Indice de prix, nombre et montant des ventes de logements anciens et indice des loyers, rapportés à leur tendance longue respective

Evolution des prix immobilier ancien

Evolution des prix immobilier ancien

Source: CGEDD d’après INSEE, bases de données notariales, indices Notaires-INSEE désaisonnalisés et DGFiP (MEDOC).  Sur le prix, le montant et le nombre des ventes de logements. anciens, cf. les §  2.3.1.1., 5.1.2. et 5.2.1. de cette note sur le prix de l’immobilier d’habitation sur le long terme.  Sur la croissance relative des loyers et des revenus, cf. cette note sur l’évolution des loyers et des revenus depuis 1970.

Un dossier encore très épineux qui reste sensible pour les professionnels de l’immobilier, à suivre…

 

 

Neuf : Le Président de Nexity s’exprime sur France 2

Alain Dinin Président Directeur Général de Nexity, interviewé ce matin sur France 2 s’exprimait sur les mesures prises par Monsieur Valls, Premier ministre, face à la crise du logement. Il  dénonçait les mesures de Cécile Duflot et proposait des solutions pour relancer le bâtiment.

Les mesures Valls pas suffisantes.

Face à une baisse des constructions de plus de 30 % et un taux de réservations historiquement bas, Alain Dinin, précisait que les nouvelles mesures proposées par Manuel Valls allaient aider à la reprise mais semblaient bien faible face à la « mesure du chantier ».

En effet, la révision de la loi concernant l’encadrement des loyers, les mesures de défiscalisation feront certainement légèrement bouger les investisseurs. Mais les primo-accédant resteront fort peu sensibles puisque le fond du problème, qui reste le prix d’acquisition, ne variera pas suffisamment pour les attirer.

Pour le PDG de Nexity , le groupe estime à 30 000 réservations de logements supplémentaires avec les nouvelles mesures. Avec un nombre de 300 000 logements bâtis le quota des 500 000 logements demandés par Cécile Duflot et l’ancien gouvernement semble inatteignable pour les professionnels.

L’ancienne ministre du logement en ligne de mire

Alain Dinin notifiait que l’état des lieux catastrophique était connu du gouvernement il y a déjà longtemps. Puisque, le système de réservation des logements permet de quantifier le nombre de logements nécessaire aux besoins des acheteurs.

Les mesures évoquées par Cécile Duflot lors de la mise en place de la loi Alur sont une hérésie pour le Président Directeur Général de Nexity. Pour lui, l’encadrement des loyers a tué l’investissement.

De plus, l’ensemble des normes concernant le bâtiment, près de 5200 nouvelles normes, constituent une multiplication des coûts honteuse.

Et enfin le prix des terrains qui ne cessent d’augmenter grâce aux taxes et surenchères sur certaines régions, ne facilitent pas le travail des professionnels de l’immobilier et à nouveau pousse à la hausse le prix des appartements neufs.

Des propositions de solutions…

Alain Dinin proposait à l’antenne de trouver des solutions pour relancer le logement en France. Parce que si le secteur est en crise, le besoin de logements est évident.

Aussi, le PDG du groupe Nexity ouvrait le dialogue avec les dirigeants en proposant de diminuer les prix des terrains en ôtant le nombre conséquent des taxes liées à l’achat.

Il préconisait la relance de l’acquisition par les investisseurs en clonant le système Allemand et en détaxant totalement l’achat d’un logement neuf (TVA à 0%).

De plus, il suscitait un tour de table entre les acteurs du bâtiment et la ministre du logement, Sylvia Pinel, pour la mise en place de mesures plus concrètes et plus réalistes. Ainsi, il évoquait, pourquoi pas, la possibilité de la mise en place d’un « pacte logement ».

Et surtout, il demandait la baisse des normes qui deviennent pour les professionnels des surcoûts et engendre des prix de ventes qui démotivent les futurs acquéreurs.

 

A lire aussi :

les ventes de logement neuf faiblissent au 2ème trimestre.