Home / Actualités  / Ile de France : un petit tour d’horizon de la capitale en termes de marché

Ile de France : un petit tour d’horizon de la capitale en termes de marché

Immobilier de l’Ile de France marche au ralenti Enfin une petite secousse à la hausse, sur les prix du marché de l’immobilier ancien à Paris et l’Ile de France en ce début d’année 2014, après six

Paris et l'immobilier de luxe

Paris et l'immobilier de luxeImmobilier de l’Ile de France marche au ralenti

Enfin une petite secousse à la hausse, sur les prix du marché de l’immobilier ancien à Paris et l’Ile de France en ce début d’année 2014, après six mois de baisse. Cependant le déséquilibre entre l’offre et la demande devrait néanmoins continuer à favoriser la baisse des prix du marché immobilier.

La petite poussée haussière des prix du début d’année serait expliquée par des transactions sur des biens immobiliers de qualité, voire de haute qualité qui restent à des prix relativement conséquent. Sur Paris la hausse de près de 0,5 % des prix des petites surfaces serait favorable à une augmentation des statistiques concernant l’évolution des prix du marché de l’immobilier. Quant aux produits immobiliers de 3 pièces, leur évolution n’est que de 0,1 % sur le début d’année.

La petite couronne Parisienne affiche elle, une augmentation notamment dans les Hauts de Seine qui rattrape la baisse deux deuxième semestre précédent. Si certains secteurs progressent légèrement et d’autres se stabilisent voir baisse encore un peu, la tendance majeure pour 2014 sur la région Ile de France reste pour 2014 tournée vers une courbe en diminution.

 

La loi de l’offre et la demande entre dans le marché immobilier

Avec 42 320 logements anciens et neufs confondus vendus sur le 3eme trimestre 2013, on pourrait penser que le marché de l’immobilier de l’Ile de France serait en cours de restructuration favorable à la vente.

Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ? Il faut pour cela regarder l’ensemble des paramètres et étudier plus précisément ces chiffres.

En effet, si on constate une hausse de près de 14 % des volumes de ventes par rapport à la même période un an plutôt, il faut pondérer cette augmentation en prenant en compte que 2012 été particulièrement difficile voir le plus catastrophique des 37 dernières années. Alors prenons en compte une autre base de comparaison et on se rend compte que nous sommes encore à 12 % en dessous d’un troisième trimestre moyen des 10 dernières années.

De plus, la hausse affichée des chiffres du 3ème trimestre 2013 se calcule par rapport à un 1er et 2ème trimestre si faible qu’elle reste faible.

Aussi la conclusion concernant le marché de L’Ile de France reste que celui-ci semble figer et reste difficile. Les aspirations des vendeurs restent encore élevées par rapport aux capacités des acheteurs. Et si les taux de crédits stagnent en bas de l’échelle, les financements sont difficiles à obtenir.

A Paris le prix au m² se maintient à 8 260 € au dernier trimestre 2013 soit un recul de 2,1 %. Les indicateurs indiquent que le prix du m² devrait atteindre 8 200 € en fin 2014. Cette érosion des prix devrait être semblable des départements de la région Ile de France.

 

Alors qu’elle sera la tendance pour 2014 ?

Si la crise est bien présente depuis 2012, les prix des biens immobiliers en Ile de France gardent un niveau relativement élevé et la baisse ne s’est pas vraiment fait sentir en termes de prix.

Alors si la crise est bien installée pourquoi les prix stagnent ? Il y a plusieurs explications !

Tout d’abord la loi de l’offre et la demande (voir paragraphe plus haut). Les logements restent en pénurie sur la région Ile de France par rapport aux nombres d’acquéreurs potentiels. Et la crise dans le logement neuf ne favorise pas les acheteurs. Ensuite, si la pierre reste un pôle d’investissement les solutions manquent pour attirer les investisseurs. Puis si les taux sont anormalement bas, les acheteurs doivent encore plus prouver leur capacité d’endettement. Et enfin, les aides financières et les intérêts fiscaux restent durcies et ne poussent pas à l’achat d’une maison ou d’un appartement.

Néanmoins, le contexte économique pose un réel problème de confiance pour les investisseurs dans ce secteur de France. Et même si il y  aura toujours des ventes, notamment avec l’abattement de 25 % concernant les plus-values, elles resteront somme toute modérées.

Retrouvez toutes les opportunités de la région Ile de France sur lesiteimmo.com

 

Lesiteimmo.com

emeline@lesiteimmo.com

Community manager

Review overview
AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE