Neuf : 92 % des français souhaitent faire construire.

92 % des français préfèrent faire construireUn chiffre qui ferait rêver les constructeurs de maison individuelle. Mais quel est le rapport de l’enquête ?

Le PAP a lancé une enquête pour le salon Parisien « Faire construire sa maison » duquel on retire que 60 % des Français souhaiteraient faire construire leur maison plutôt que d’acheter un bien immobilier existant.

Lorsque l’on aborde le sujet de la résidence principale cette intention passerait alors à 92 %.

Reste la question budgétaire. Combien seriez-vous prêt investir dans la construction de votre maison ? Pour la moitié des personnes interrogées 250 000 €uros serait un chiffre clé. Pour un tiers des interrogés,  on oscille entre 250 000 et 400 000 euros.

Alors à vous qui désirez prendre l’option « construction », retrouvez l’ensemble de nos partenaires sur notre site dédié à l’immobilier neuf : www.lesiteimmo-neuf.com.

Et pour des conseils rendez-vous sur lesiteimmo.com ici

lesiteimmo.com

Immobilier : les dossiers brulants pour Sylvia Pinel

les dossiers brulants pour Sylvia PinelAprès la démission de Cécile Duflot, le nouveau premier ministre, Monsieur Valls, a décidé de confier à Sylvia Pinel, le dossier épineux de l’immobilier.

Voilà un challenge intéressant mais d’envergure titanesque. Alors par quoi commencer ? Redonner un peu de confiance aux investisseurs, travailler à la publication de la nouvelle loi Alur portée par  son prédécesseur, relancer le secteur de la construction en simplifiant les normes ? Autant de questions auxquelles devra s’attacher Sylvia Pinel.

 Capter la confiance des investisseurs

Sur un marché fortement touché par la crise, Madame le ministre devra redonner confiance aux investisseurs qui ont réduit considérablement leurs engagements en immobilier l’année dernière.

En effet, rien n’a été fait pour attirer les investisseurs, bien au contraire. L’année dernière la latence de ceux-ci a été alimentée par des angoisses et des craintes envers l’avenir de l’immobilier.

Aussi le nouveau gouvernement attend de Sylvia Pinel de forte implication à renouer la confiance avec  les investisseurs. Ils devraient favoriser, selon nos dirigeants nationaux, l’augmentation des investissement en nombre de logements neufs. Ceux-ci bénéficieraient des aides à la défiscalisation prévues pour l’investissement locatif par la loi Duflot.

 Alur à toute allure !

En effet, priorité des équipes de Sylvia Pinel, mettre en place rapidement les dispositifs votés pour la loi Alur. Néanmoins, Alur présente un grand nombre de décrets encore à déployer et les équipes du ministère du logement évaluent le temps de mise en application à 3 ans.

Aussi, ces équipes devront établir des priorités et suivre les engagements pris par le président Hollande notamment sur l’encadrement des loyers.

Ils devront travailler sur le décret de plafonnement des frais d’agences des professionnels de l’immobilier. Ce décret prévoit pour les locataires de bien immobilier, le paiement de certains frais relatifs à l’accession à la location d’un appartement qui serait lié à :

La visite du logement – la constitution du dossier – la rédaction du bail locatif – les états des lieux.

Ces plafonnements seraient divisés en 3 et appliqués au niveau National en fonction de la tension du marché sur chaque secteur. La surface des biens immobiliers deviendra la référence pour le calcul de ces frais.  Alors avis aux agents immobiliers ! Modifiez vos méthodes de calcul de frais.

Relancer la construction

La passation entre les 2 gouvernements est assez ardue et le chantier est titanesque. Objectif 500 000 logements neuf un peu haut en ces années de crise. Pousser par la Fédération des Promoteurs Immobilier (FPI), Sylvia Pinel devra vite mobiliser le foncier pour pouvoir atteindre les objectifs. En effet, seulement une dizaine de cessions ont été signés depuis la mise en place de la loi de janvier 2013.

Mais les constructeurs demandent également une simplification des normes de construction  qui les étouffent actuellement. La simplification des normes permettra aux constructeurs et promoteurs de construire au bon endroit, plus vite, dans de meilleures conditions et surtout à un coût moins élevé.

Des groupes de travail ont été mis en place pour travailler sur les différentes normes et trouver des solutions plus allégées et faire un dépoussiérage de certaines d’entre elles.

Alors Sylvia Pinel saura t’elle trouver les mots et les actions qui permettront à l’ensemble des professions immobilières de retrouver l’entrain et de relancer le marché de l’immobilier.

Lesiteimmo.com

Viager : L’expert de l’immobilier de luxe, Barnes, se lance dans le viager.

Barnes se lance dans le viagerLe viager prend de l’ampleur dans le domaine du luxe. En effet, l’agence internationale Barnes fondée par Heïdi Barnes a décidé de prendre le « virage » du viager. Le professionnel du résidentiel de luxe considère que l’achat en viager est une véritable opportunité d’investissement et une stratégie patrimoniale.

« Le viager occupé est l’opportunité de se constituer un patrimoine avec un important rabais sur le prix et un paiement échelonné dans le temps », souligne Barnes.

Le viager est le nouveau moyen d’investissement proposé par les agences. Retrouvez les subtilités du viager ici

Lesiteimmo.com

La colocation : nouvelles règles de la loi Alur.

la colocation règlementationAlors que les prix du logement augmentent, que les charges s’accumulent et que la population se voit affliger des augmentations constantes sur l’ensemble des produits et marchandises, les jeunes décident de s’en sortir.

En effet, la population étudiante, voir les trentenaires, utilisent de plus en plus la colocation comme mode de location.

La répartition d’une charge locative sur plusieurs occupants est bien moins lourde à supporter que la location d’un appartement à titre individuel. Dans les grandes villes, surnommées « zones tendues » en termes de logement, la colocation est le moyen le plus sympathique et le moins coûteux de vivre dans un logement décent.

Outre l’aspect financier, la colocation est également plébiscitée par ces populations, car elle permet de partager des zones de vies communes avec des personnes de tous horizons, ce qui favorise les échanges.

Cependant, si la colocation attire énormément, elle présente certains points qu’il est important de ne pas négliger lors de la signature de votre bail.

« Pour toute colocation, il est nécessaire de signer un bail avec le propriétaire du logement. Tous les colocataires devront signer un bail sans quoi il ne sera pas considéré officiellement comme vivant dans les lieux. »

Les colocations sont régies par les mêmes règles que les locations dites « normales ». Cependant, les colocations présentent une « obligation conjointe ou solidaire » pour le paiement du loyer. Ce qui permet au propriétaire de réclamer la part du loyer que ne pourrait pas payer l’un des colocataires, aux autres locataires du logement.

ALUR et la colocation, quelles nouvelles ?

La nouvelle loi votée va permettre de mieux encadrer les baux concernant la colocation. Elle devrait homogénéiser et clarifier les relations entre les colocataires et les propriétaires. Cécile Duflot veut réglementer la caution, la solidarité entre colocataire, le montant du loyer, l’assurance et les charges.

Une caution identifiée pour chacun

Chaque colocataire devra clairement identifier sa caution lors de la signature du bail. Aussi au départ du colocataire sa caution sera solidaire du loyer dans les mêmes délais que lui.

La solidarité des colocataires

ALUR permet de réglementer la durée de la solidarité entre occupant lors du départ de l’un des colocataires. Aussi, dès lors qu’un des colocataires donnera son congé au propriétaire, il sera solidaire jusqu’à l’entrée d’une nouvelle personne dans la colocation. S’il n’y a pas de nouveau colocataire dans les 6 mois après le congé la solidarité s’éteindra automatiquement.

Plus de loyer exagéré !

La loi devrait fixer pour éviter tout abus (dans les villes de forte demande) le loyer maximum qui pourra être demandé par le propriétaire pour l’ensemble des colocataires. Ce loyer ne pourra dépasser le loyer médian établi par le préfet pour le secteur et par type de bien.

Assurances et charges : plus d’équité

La loi préconise désormais que le propriétaire souscrive lui-même à l’assurance multirisque pour son logement, et qu’il récupère par quote-part (en fonction des parts utilisée par les colocataires) tous les mois à raison de 1/12e la prime annuelle d’assurance.

Concernant les charges, le propriétaire pourra les imputer soit de manière forfaitaire, sans régularisation, soit en prélevant une provision mensuelle sur les loyers et en régularisant en fin d’année.

Lesiteimmo.com