Immobilier et compétitivité : ennemi ou pas ?

Compétitivité et immobilierLa Fédération des Promoteurs Immobiliers a publié sur son site depuis fin septembre une étude de Coe-Rexecode sur la thématique : « L’immobilier est-il l’ennemi de la compétitivité ? ».

Immobilier et Compétitivité

Une grande interrogation sur fond de crise immobilière et économique. En effet, les analystes s’entendent pour dire que notre pays manque de logements. Et que malgré leurs efforts, les professionnels se heurtent quotidiennement à des difficultés pour construire.

Aussi, le président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers isole 3 effets pervers à la pénurie de logements :

  1. la hausse des prix des terrains,
  2. la hausse des coûts de construction,
  3. l’allongement des délais de réalisation des opérations.

Ces 3 points justifient la hausse des prix de revient des logements, qui ne cessent d’augmenter depuis près de 15 ans, à contrario du pouvoir d’achat.

C’est pourquoi la Fédération a commandé cette étude.

Elle détaille comment les prix de l’immobilier peuvent influencer la compétitivité à l’exportation de l’économie, les mécanismes entre le prix de l’immobilier et la perte de compétitivité, quelles sont les relations statistiques; enfin; l’étude questionne sur l’impact d’une baisse de prix en faveur de l’activité.

Vous pourrez retrouver l’étude complète et ses conclusions sur le site de la Fédération.

Alors bonne lecture !

Lesiteimmo.com

La fédération des promoteurs et ALUR : la FPI remet en cause le projet ALUR

La Fédération des Promoteurs Immobilier (FPI)Dans son communiqué de presse du 23 octobre dernier, la Fédération des Promoteurs Immobilier remet en cause le projet de Loi de Cécile Duflot (ALUR). Notamment,  l’article 63 de la loi, qui touche plus les promoteurs immobilier, et qui concerne le transfert des plans locaux d’urbanisme au niveau intercommunal.

Quelques explications

En effet, les commissions des affaires économiques et des lois ont convenu de revenir sur le PLUi (Plans Locaux d’Urbanisme au niveau intercommunal) en adoptant un amendement à l’article 63 du projet de loi ALUR.

La FPI considère que cet amendement limite la portée d’une disposition qu’elle trouvait essentielle. Et pour cause, la Fédération voyait dans ce dispositif : « un levier efficace pour lutter contre la crise que traverse le secteur du logement ».

Aussi, la fédération des promoteurs immobiliers indique que la fragmentation de l’urbanisme ôte toute l’efficacité d’une politique d’aménagement cohérente, qui représente cependant un point fondamental à l’endiguement de la crise immobilière.

Les promoteurs pensent que l’urbanisation doit passer par une vue plus globale au niveau d’une agglomération pour favoriser un aménagement durable du territoire.

François Payelle, Président de la FPI, précisait que « le projet de loi était une solution à la pénurie du logement et que seule la cohésion des politiques locales d’aménagement par le biais de l’intercommunalité était la clé qui permettrait une amélioration ».

En effet, la modification votée par les 2 commissions supprime l’intérêt du dispositif pour la Fédération.

Elle touche 2 points importants qui constituaient la force de la proposition :

  1. le report de la date de mise en œuvre des PLUi
  2. l’introduction d’une minorité de blocage (si ¼ des communes de l’intercommunalité représentant  10 % de la population s’oppose au PLU, celui-ci ne sera pas transféré à l’agglomération.)

Rappel : La Fédération des Promoteurs Immobiliers de France (FPI) est une organisation professionnelle représentant; dans le secteur privé, les promoteurs.

Président de la Fédération depuis 2012 : François Payelle.

Lesiteimmo.com

Exonération de la plus-value immobilière : vendre pour racheter une résidence principale

Exonération de plus-value immobilièreLa plus-value de cession d’un bien immobilier pourra être exonérée si le vendeur rachète un bien pour résidence principale pour un prix au moins équivalent au prix de cession de l’autre logement. Sachant que ce nouvel achat peut être ou pas subventionné par un crédit.

La règle dictée par la loi

Suivant l’article 150 U II 1 bis du CGI (Code Général des Impôts), une exonération de la plus-value résultant de la 1ère vente d’un bien immobilier, autre que votre résidence principale, peut être exonérée de toute taxation sous condition de remploi de la plus-value.

Ainsi, si vous rachetez ou faites construire un bien immobilier à usage d’habitation principale, dans un délai de 24 mois à compter de la date de cession de votre bien, avec le produit de votre cession, vous pourrez être exonéré de la taxation sur la plus-value de votre cession.

Depuis quand et sous quelles conditions ?

Cette exonération est valable et applicable depuis le 1er février 2012.

Elle n’est possible qu’aux conditions suivantes :

  • Si le cédant n’est pas propriétaire de sa résidence principale au moment de la cession.
  • Que le cédant n’ait pas été propriétaire d’une résidence principale au cours des 4 années précédentes.

Exonération totale ou partielle ?

Le Ministère de l’économie a précisé que : « cette exonération pourrait être totale dans le cas ou le vendeur achète un nouveau logement dont le prix d’acquisition est au moins égal au prix de cession du logement vendu. Peu importe que le prix de vente soit effectivement affecté à ce nouvel achat ou au remboursement de l’emprunt du logement vendu » .

Lesiteimmo.com

RENT : le salon dédié à l’immobilier et aux nouvelles technologies.

1er salon RENT à ParisLe Salon RENT a connu un vif succès pour sa première. Hervé Parent, Président de la FF21I, instigateur de ce nouveau salon peut se féliciter de l’engouement des professionnels exposants et visiteurs qui ont participé.

En effet, le palais Brongniart a ouvert ses portes hier aux nombreux professionnels des nouvelles technologies et de l’immobilier pour la présentation de leurs innovations.

La gestion de base de données, la vidéo, la réalité augmentée, les sites internet, les logiciels spécialisés en immobilier, les portails immobiliers, les écrans de diffusion, les nombreuses applications pour tablettes, iPhone, Smartphones et autres chacun a su mettre en avant ses atouts et accueillir les nombreux visiteurs. Canadiens, Américains, Français, les exposants ont suscité l’intérêt de nombreuses agences immobilières ainsi que des promoteurs et constructeurs.

Convivial, structuré et rythmé par de nombreuses conférences sur l’immobilier et le monde de l’internet, les visiteurs ont pu ensuite échanger sur les nouvelles technologies qui leur ont été présentées par les conférenciers.

Ainsi, il était possible de rencontrer les dirigeants de nombreuses enseignes connues du monde de l’immobilier, comme le Directeur Général de Studio Net, Philippe Bersoult, qui présentait sa nouvelle API « Gédéon », une plateforme de gestion et de multidiffusion d’annonces immobilières pour le Web et le print.

Monsieur Bersoult annonçait également le déploiement sur l’ensemble du territoire de ses nouvelles applications dédiées aux sites internet. Et nous confiait : « que le salon avait permis de retrouver en un même lieu et au même moment toutes les projections technologiques innovantes du monde de l’immobilier qui seront déployées prochainement sur le marché ».

Arnaud Larbordière de Visite Online, pour qui Thibault Chanel  (présentateur de chasseur d’appartement sur M6) a participé à la présentation du concept de fusion 3 D.

Tout un monde « Itech » qui permettait d’apprécier les nombreuses idées de ces innovateurs du monde de l’immobilier.

C’est à 18h30, place de la Bourse, que le Salon fermait les portes de sa « première ».

Lesiteimmo.com

Emprunt : quel est le profil du nouvel emprunteur ?

EmpruntEmpruntis a publié une étude sur le crédit immobilier qui démontre que les prix de la pierre ont fortement progressé et restent accessibles seulement à certain profil d’ emprunteur.

Et oui, les chiffres le prouvent même si aujourd’hui, on nous annonce une légère baisse des prix en immobilier. La pierre n’est toujours pas accessible à l’ensemble de toutes les bourses françaises.

Empruntis constate que les 4 indicateurs majeurs augmentent considérablement ainsi :

  • le montant moyen emprunté explose en 2013 puisqu’il passe à 168 409 € sur l’ensemble de la France (hausse de + 5 %) et la région Ile de France se voit attribuer une belle enveloppe de 221 104 € en moyenne;
  • par ailleurs, le montant de l’apport qu’attribue un ménage à son emprunt passe à environ 52 000 euros en moyenne.
  • de plus, l’âge moyen affleure plus  les 37 ans, contre 34 ans en 2012.
  • enfin, la considération qu’en dessous de 4 500 € de revenu net, vous ne pouvez pas emprunter sereinement aujourd’hui.

En bref, ce type de profil pourra prétendre à l’acquisition d’un bien à 220 387 € en France. Soit un joli appartement de 94 m² à Strasbourg, contre un joli petit studio de 26 m² à Paris.

Alors sommes-nous tous égaux face aux crédits immobiliers que nous accordent les banques ?

Faites un test en simulant votre prêt immobilier Simulez votre prêt

Lesiteimmo.com