Home / Financement  / Aides financières  / Une prime à la casse…pour ma chaudière !

Une prime à la casse…pour ma chaudière !

Suite au lancement de l’Observatoire de la précarité énergétique, Nathalie Kosciusko-Morizet indiquait que "6,5 millions de Français avaient souffert du froid en janvier car ils étaient mal chauffés ". De son côté Eric Besson annonce

image-article

(Lesiteimmo.com) – Suite au lancement de l’Observatoire de la précarité énergétique, Nathalie Kosciusko-Morizet indiquait que « 6,5 millions de Français avaient souffert du froid en janvier car ils étaient mal chauffés « . De son côté Eric Besson annonce que le prix du gaz augmentera de 5% au 1er avril 2011…Une bien mauvaise nouvelle pour grand nombre de consommateurs !

Le ministre de l’Industrie et de l’Energie, Eric Besson, a présenté, pour enrayer cette augmentation, deux nouvelles aides.

D’une part, la hausse de 20% du rabais social dont bénéficient les foyers les plus modestes.  A ce jour, seuls 300.000 ménages profitent de ce tarif social, alors qu’ils sont 800.000 éligibles au total. Le ministre a donc souhaité que « l’attribution de ce tarif social soit automatique, sur la base des fichiers dont disposent les organismes sociaux « . Un arrêté devrait paraître avant fin juillet 2011.

D’autre part, une prime à la casse pour les chaudières anciennes. Un dispositif mis en place avec GDF Suez, pouvant  aller jusqu’à 250 €, qui «  aidera à installer des équipements plus économes en gaz « . Parallèlement, « j’ai demandé à GDF Suez de proposer, à partir du 1er avril prochain, un bilan énergétique gratuit pour tous les consommateurs qui en font la demande« , a ajouté Eric Besson. Concrètement, des conseillers de l’opérateur gazier auront pour mission d’aider les clients abonnés à mieux comprendre leur consommation et à identifier les principales sources d’économie. C’est d’ailleurs GDF qui financera la prime à la casse.

Les professionnels du chauffage sont sceptiques…

Cet intitulé rappelle bizarrement le principe de  prime à la casse pour les voitures ! Or le produit ici n’est pas le même et ne véhicule pas le même besoin. « Il ne s’agit pas d’un achat passion, comme peut l’être celui d’une automobile. L’achat d’une chaudière serait plutôt un achat corvée, au mieux un achat planifié pour certains consommateurs qui se préoccupent désormais de la performance énergétique de leur habitat « commente Jean-Paul Ouin, Délégué général du Syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques (Uniclima).

Concernant le développement des ventes, les professionnels émettent des réserves. L’achat d’une chaudière est un investissement lourd. Il faut que les efforts concernant cette prime durent sur le long terme pour pouvoir escompter une augmentation des ventes  car comme l’a affirmé la ministre de l’Ecologie, le mouvement de croissance du prix de l’énergie est inexorable et va se prolonger.

En chiffres
L’âge minimum d’une chaudière en France se situe entre 10 et 15 ans. 
Quelque 3 millions de chaudières à gaz de plus de 20 ans seraient concernées par la prime (source : Viessmann)
Prix moyen d’une chaudière basse température : 2.000 à 3.500 €
Prix moyen d’une chaudière à condensation : 3.000 à 4.500 €
Ces articles peuvent vous intéresser :
Quelle énergie pour chauffer mon logement ?
Quelle pompe à chaleur installer ? 
Quel poêle choisir ? 

christophe@lesiteimmo.com

Review overview

PUBLIER UN COMMENTAIRE